Covid-19 : des maisons de Cognac et des entreprises de Gironde se mettent au gel hydroalcoolique

Des solutions hydroalcooliques sortent des maisons de Cognac / © Cécile Landais, France Télévisions
Des solutions hydroalcooliques sortent des maisons de Cognac / © Cécile Landais, France Télévisions

La filière du Cognac se mobilise pour venir en aide aux professionnels de santé en produisant du gel hydroalcoolique. En Gironde, une distillerie spécialisée dans le bioéthanol s'y met aussi.

Par Sophie Goux

De l'alcool, de l'eau oxygénée, du glycérol et de l'eau. Voilà dans les grandes lignes la composition du gel hydroalcoolique. Et de l'alcool, il y en a dans les maisons de Cognac. L'idée est donc venue à toute la filière de venir en aide aux profesionnels de santé qui réclament notamment du gel hydroalcoolique.
La mise en bouteille de l'alcool / © Bruno Pillet, France télévisions
La mise en bouteille de l'alcool / © Bruno Pillet, France télévisions
Il a donc fallu mettre l'alcool en bouteille, le transférer à La Rochelle dans le laboratoire qui fabrique le gel, puis retour à Matha pour la mise en bouteille dans une distillerie. 8.000 bouteilles de 50 cl ont ainsi été produites en une matinée avant d'être distribuées aux bénéficiaires.
Pour l'interprofession, cette solidarité était évidente et plusieurs entreprises avaient l'alcool nécéssaire pour ce genre de préparation.

Le cognac qui fait 72 degrés n'a pas suffisament d'alcool pour produire de la solution hydroalcoolique. En revanche, on est un certain nombre d'opérateurs de la région à détenir de l'alcool plus fort en degré qui sert par exemple à la fabrication de vodka. C'est celui qu'on a utilisé.
- Philippe Coste, PDG de Meukow 

À Coutras en Gironde, une entreprise de bio carburant se met aussi au gel hydroalcoolique

Même initiative en Gironde de la part de l'enteprise Raisinor France Alcools, basée à Coutras. En temps ordinaires, elle récupère le marc de raisin pour fabriquer du bio éthanol. Mais depuis le début de la crise sanitaire, elle s'est aussi lancée dans la fabrication d'alcool pour les gels hydroalcooliques. Deux citernes seront chargées le 31 mars et le 1er avril à destination de l'opérateur chargé de la fabrication. Le gel une fois prêt sera distribué aux services d'indendie et de secours du département et des départements voisins.

Reportage de Bruno Pillet et Cécile Landais :

Sur le même sujet

Les + Lus