Une belle histoire qui coûte très cher au contribuable...

Le couvent des Soeurs du Sauveur à la Souterraine, ou l'histoire d'un grand projet qui se termine en gouffre financier. 3 780 000 euros investis aux frais du contribuable dormaient ici depuis des années. Le département a aujourd'hui, semble-t-il, trouvé enfin une solution...
© Nicolas Chigot
Le couvent des Soeurs du Sauveur à la Souterraine, ou l'histoire d'un grand projet qui se termine en gouffre financier.

Ce patrimoine, en plein centre ville, avait été cédé en 2003 par la congrégation des Soeurs du Sauveur à l'association d'insertion Trace de Pas, sous condition d'en faire un lieu dédié à l'accueil social.

C'était le grand projet de Xavier Emmanuelli, alors président du samu social et de l'association sostranienne Trace de Pas. Cet ancien couvent devait accueillir le centre de formation des métiers de l'urgence sociale. Un projet qui n'a jamais vu le jour...

Le projet ayant échoué, les investissements et les frais d'entretien courent toujours, mais à fond perdu...

Des salles de formation, de réunion, de restauration, une splendide coquille vide de 3000 mètres carrés rénovés haut de gamme, jusqu'aux sanitaires. Au total 3 80 000 euros de travaux : 780 000 euros de l'Etat, 500 000 euros de la région, 500 000 euros du département de la Creuse.

D'autant plus que même vide, ce bâtiment coûte 60 000 euros par an de charges pour le département,  qui est aussi avec la commune garant du remboursement des emprunts souscrits pour la rénovation.

Afin de sortir enfin de cette situation ubuesque, le conseil départemental a tranché, pour une fois à l'unanimité : le département va acquérir une partie des locaux, pour y installer ses services d'actions sociale, adossés au chantier d'insertion et à la maison d'accueil de Trace de pas

Une solution qui demandera au département un nouvel effort financier d'environ 600 000 euros... 

 
De l'argent publique en sommeil...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets