En Creuse, des agriculteurs s'adaptent aux caprices du climat

Face au dérèglement climatique, des agriculteurs redoublent d'imagination. Pâturage tournant, alimentation... l'agriculture tente de s'adapter.
L'adaptation passe par les sols et l'alimentation et le choix de plantes plus résistantes à la chaleur.
L'adaptation passe par les sols et l'alimentation et le choix de plantes plus résistantes à la chaleur. © Charles Lemercier
Pour valoriser sa prairie, donner de l'herbe de qualité à ses animaux et garantir une repousse, Olivier Contarin, éleveur bovin, a mis en place le pâturage tournant. Une façon intelligente de faire face au manque d'eau surtout en cette période estivale.

On utilise l'herbe au bon moment, au bon stade et c'est ainsi qu'elle continue à pousser. Quand ce sera trop sec, ce sera trop sec, mais au moins nous aurons eu de l'herbe pendant quatre mois, détaille Hervé Feugere, conseiller fourrages de la chambre d'agriculture de Creuse.


Pour mettre en place cette méthode, il a reçu une formation sur la gestion de l'herbe, avec des recommandations pratiques données par des conseillers fourrages de la chambre d'agriculture. 

Revoir l'alimentation 

Autre exploitation, autre méthode, complémentaire celle-ci. Ici, Anthony Auclair nourrit ses bêtes avec du méteil. Un fourrage riche en énergie et en protéines.

Chez cet autre éleveur, on cultive du sorgho et des haricots en plus du maïs pour compléter le fourrage. Une expérimentation avec des plantes plus résistantes à la chaleur.

La chambre d'agriculture de la Creuse se donne deux à trois ans pour tirer les conclusions. Car l’adaptation dans la lutte contre le dérèglement climatique prend du temps.
 
Des agriculteurs s'adaptent aux caprices du climat
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie climat environnement société