Ecologique et insolite : comment Chloé a construit sa maison en Creuse avec seulement 3 000 €

Chloé Dequeker s'est construit sa maison semi-enterrée en utilisant beaucoup de matériaux de récupération. / © France 3 Limousin
Chloé Dequeker s'est construit sa maison semi-enterrée en utilisant beaucoup de matériaux de récupération. / © France 3 Limousin

Potière, pépinériste et sacrée bricoleuse, Chloé Dequeker sait tout faire ! En achetant seulement 3 000 euros de matériel, et avec l'aide de quelques amis, elle s'est construite une maison écologique à Ars, dans la Creuse. 

Par AR

Nichée dans la nature qui l'a inspirée, à Ars dans la campagne creusoise, la maison de Chloé Dequeker est une aventure. Ce devait être un lieu d'accueil pour sa pépinière, c'est finalement son lieu de vie. 

Hormis 1500 euros dépensés pour l'achat des carrelages et autant pour la membrane du toit, elle a tout fabriqué en une année, avec des matériaux de récupération, selon les principes des constructions écologiques.


S'adapter au terrain 


"Elle est semi-enterrée car cela permet de garder la chaleur, de faire une maison bio-climatique. C'est le terrain qui a donné la maison aux sept côtés" sourit la potière et pépiniériste. Même avec le simple vitrage, le poêle à copeaux d'assurer que la température ne descende pas sous les 18°C.

Chloé Dequeker avait prévu une construction en paille. Mais elle s'est là aussi adaptée au terrain : "il y avait du bois à foison, tombé de la tempête de 99-2000 [...] Il n'y a que les piliers autour de la porte et des fenêtre qui est du bois coupé, le reste, c'est du bois recyclé".  

Pour les murs, elle a utilisé la technique du bois cordé, "une technique qui consiste à maçonner des murs comme un tas de bois", précise-t-elle.
 

Ecologique et insolite : comment Chloé a construit sa maison à 3 000 euros en Creuse
Interview : Chloé Dequeker, Pépinièriste, potière, architecte et bâtisseur Equipe : CAMP Marielle, COUSSY Pascal, RUISSEAUX Philippe


Grâce à des savoirs acquis dès l'enfance dans sa famille de potiers touche-à-tout, Chloé a presque tout réalisé seule, en organisant aussi une journée de chantier participatif, et en accueillant des volontaires étrangers. 

Porte d'entrée d'une pépinière aussi hors norme que la maison, ce nid dédié à la nature se visite à l'occasion des portes ouvertes des Jardins de Peyreladas. La prochaine visite aura lieu le 31 mars 2018. 

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Gironde : la ferme à spiruline du Val de l'Eyre

Les + Lus