Cannabis thérapeutique : en Creuse, élus et agriculteurs s’impatientent

En Creuse, les élus et les agriculteurs attendent avec impatience la légalisation du cannabis thérapeutique. Pour beaucoup, elle serait une opportunité pour redynamiser le territoire.
C'était un sujet pratiquement tabou il y a encore quelques mois : la culture du canabis thérapeuthique en Creuse.
Un comité scientifique, diligenté par le ministère de la santé, a rendu un avis favorable en décembre dernier.
Plusieurs agriculteurs sont prêt à se lancer dans l'aventure, mais doivent encore attendre le feu vert.
C'était un sujet pratiquement tabou il y a encore quelques mois : la culture du canabis thérapeuthique en Creuse. Un comité scientifique, diligenté par le ministère de la santé, a rendu un avis favorable en décembre dernier. Plusieurs agriculteurs sont prêt à se lancer dans l'aventure, mais doivent encore attendre le feu vert. © France 3 Limousin
Où en sommes-nous de la légalisation du cannabis thérapeutique ?

Alors qu’un comité scientifique, diligenté par le ministère de la santé, a rendu un avis favorable pour l’utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques en décembre dernier, l’agence nationale de sécurité du médicament ralentit elle sa légalisation.

Elle a demandé à ce même comité scientifique un complément d’informations pour détailler les modalités de l’éventuelle utilisation du cannabis (quels professionnels seront autorisés à le prescrire ? pour quelles pathologies ?…).

Légalisation du cannabis thérapeutique à l'étranger


Après des mois d’attente, la Creuse doit encore être patiente. Pendant que la France étudie longuement la question, la plupart des pays européens ont déjà sauté le pas. 24 ont déjà légalisé l’utilisation du cannabis thérapeutique comme l’Allemagne, l’Autriche, la Grande-Bretagne, la Finlande, l’Italie, la Grèce, la Slovénie…

A l’international, au Canada par exemple, l’usage thérapeutique est autorisé depuis 2001. En octobre 2018,  il devient le premier pays du G7 à légaliser le cannabis récréatif et le deuxième pays au monde, cinq ans après l’Uruguay. C’était une promesse de campagne du Parti libéral du Premier ministre Justin Trudeau.

Le Canada, l’Israël en produisent déjà et grignotent déjà les meilleures places du marché.
Pour Eric Corréia, président du Grand-Guéret, conseiller régional et également infirmier anesthésiste, "on perd du temps, de l'argent et de l'emploi".
 

Nous laissons échapper toute la manne économique potentielle de la mise au point de ces nouveaux médicaments autour de la France.

Un nouveau modèle économique en Creuse 


Techniquement, la Creuse est prête. Il y a un siècle, le département était le premier producteur français de chanvre industriel.
Mais, ce n’est pas le seul à miser sur cette manne verte. D'autres départements, comme la Bretagne, avancent aussi leurs pions. Mais Eric Corréia espère conserver la primeur à la Creuse.

 Il faut apporter des preuves de crédibilité pour montrer qu’on a la capacité en Creuse de produire toute cette filière. On va continuer à faire du lobbying. Voici une proposition qui peut créer des emplois en Creuse sans demander un euro à l’Etat, qu’est-ce qu’on attend pour le faire ? 



Dans le plus grand secret, en Creuse on élabore actuellement un modèle économique. La copie devrait être présentée au ministère de la santé d'ici juin prochain.


 
France 3 Limousin, Cannabis thérapeutique
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société santé agriculture économie drogue