Cet article date de plus de 3 ans

GM&S : soupçons d’escroquerie des anciens dirigeants

Alors que le sort des salariés de GM&S se décide ce vendredi 23 juin au tribunal de commerce de Poitiers, Mediapart révèle des soupçons d’abus de biens sociaux et d’escroqueries par les anciens dirigeants de la société.
© André Abalo
Les trois anciens dirigeants font l’objet, depuis 2014, d’une enquête judiciaire pour leur gestion "discutable". Mediapart révèle qu’ils sont soupçonnés d’abus de biens sociaux et d’escroqueries. 

Le site de GM&S Industry était entre 2009 et 2014, la propriété du groupe Altia Industry, dirigée par Patrice Durand, Patrick Adolf et Nicole Cohen. L’enquête progresse lentement, et aucune mise en examen n’a été demandée.

Selon Mediapart, les trois dirigeants seraient mis en cause dans leur gestion des sites du goupe Altia Industry dont celui de La Souterraine jusqu'en 2014. Le trio aurait mis en place pendant cette période un système de remontées financière vers la tête du groupe, notamment via le paiement de loyers par les sites.


"en un peu plus de trois ans, les dirigeants d’Altia ont chacun touché plus de 1,3 million d’euros de rémunération nette, auxquels il faut ajouter 1,5 millions d’euros de dividendes, partagés entre eux trois sur la même période "


Aujourd’hui encore, le site de La Souterraine doit payer un loyer à deux anciens dirigeants.

D’autres manipulations financières, réalisées par le groupe sont très troublantes et nourrissent le dossier de l’enquête judiciaire.

Suite à ces révélations, une action a été engagée contre Médiapart par les personnes mises en cause pour diffamation et propos mensongers .

L’article Mediapart est à lire sur leur site web (payant).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gm&s industry économie justice société