Opération escargot des GM&S entre La Souterraine et Guéret

L’administrateur judiciaire de GM&S industry a informé les salariés que l’entreprise serait liquidée par le tribunal de commerce de Poitiers le 5 Mai prochain faute de repreneur. ©f3 Limousin

L’administrateur judiciaire de GM&S industry a informé les salariés que l’entreprise serait liquidée par le tribunal de commerce de Poitiers le 5 Mai prochain faute de repreneur.

Depuis 14h00 ce jeudi 27 mai, les salariés de GM&S industry roulent au pas, engendrant un fort ralentissement sur la RN 145 entre La Souterraine et Guéret . Ils se rendent symboliquement devant le tribunal de commerce de Guéret.

Leur entreprise a été placée en période d’observation par le tribunal de commerce de Poitiers. Mais hier, l’administrateur judiciaire a annoncé que faute d’un repreneur, GM&S industry devrait être liquidée le 5 Mai prochain. 277 emplois pourraient disparaître.

Les salariés manifestent cet après midi leur désarroi :

« Cette annonce orchestrée par le président du tribunal de commerce est incompréhensible. »
 


Pour eux, la période d’observation peut aller jusqu’au 23 Mai. Par ailleurs, le président de la région Nouvelle Aquitaine a annoncé vendredi dernier le déblocage d’une importante avance de trésorerie pour payer les salaires d’avril.



Depuis juillet dernier, l’usine GM&S industry fonctionne au ralenti. Ce sous-traitant automobile ne reçoit plus que quelques commandes de constructeurs comme Renaud et Peugeot.

Des explications ? 

Arrivés au tribunal de commerce de Guéret, les salariés ont été reçus par son président. Ils cherchent à obtenir des explications quant à l’attitude de son confrère de Poitiers qui a laissé entendre que la liquidation serait prononcée le 5 Mai.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité