Déconfinement : les magasins de prêt-à-porter et de chaussures vont multiplier les mesures de protection

A Niort, Dominique Parlot prépare sa boutique pour la réouverture après plusieurs semaines de fermeture pour cause d'épidémie de Covid 19. / © Alain Darrigrand - France Télévisions
A Niort, Dominique Parlot prépare sa boutique pour la réouverture après plusieurs semaines de fermeture pour cause d'épidémie de Covid 19. / © Alain Darrigrand - France Télévisions

A partir du 11 mai, les magasins et les boutiques de vêtements, de chaussures, de bijoux ou de décoration... sont autorisés à rouvrir à condition de respecter au maximum les mesures barrières contre le Covid19. Gérants, propriétaires et salariés s'affairent cette semaine pour tout préparer.

 

Par Christine Hinckel

Le lundi 11 mai, tous les commerces, à l'exception des bars et restaurants, devraient donc être autorisés à rouvrir leurs portes et à reprendre les ventes. Mais cette reprise ne ressemblera à aucune autre et se fera sous conditions. Le gouvernement recommande le port du masque à la fois pour les vendeurs et les clients mais ce sont les commerçants qui auront le dernier mot sur l'accès à leur magasin et imposeront ou non à leurs clients de porter un masque. D'autres mesures de sécurité sanitaire concernant les cabines d'essayage, les remises en rayon ou la limitation du nombre de personnes présentes dans le magasin vont être imposées.

"On fait tout ce qu'on peut pour sécuriser"

A quelques jours de la réouverture, les gérants et employés préparent les magasins pour accueillir les clients en respectant les règles de sécurité.
C'est le cas, à Niort, de Dominique Parlot. Elle tient une boutique de prêt-à-porter dans le centre-ville et ne cache pas son impatience de rouvrir.

J'ai hâte de reprendre, de retrouver mes clients et l'ambiance de la ville.

Cette commerçante niortaise le sait, cette réouverture ne se fera qu'en respectant les gestes barrières qui permettront de limiter au maximum les risques pour elle et pour la clientèle. En ce début de semaine, elle a enlevé les plastiques qui recouvraient sa marchandise et a entrepris de changer les rideaux des cabines pour faciliter la désinfection après chaque essayage.

Il est préconisé de mettre des rideaux en plastique sur lesquels on peut vaporiser du produit antibactéricide. C'est la première chose qu'on fait sur les cabines.
- Dominique Parlot, commerçante à Niort

Elle a prévu de limiter l'accès de son magasin en n'acceptant pas plus de personnes à la fois et exigera que les clientes portent un masque. Elle aussi est équipée et portera masque et visière toute la journée dans sa boutique.

On a fait tout ce qu'on pouvait pour sécuriser et moi, je suis assez confiante.

Dominique Parlot, commerçante à Niort, portera masque et visière pour accueillir ses clientes. / © Alain Darrigrand/ France Télévisions
Dominique Parlot, commerçante à Niort, portera masque et visière pour accueillir ses clientes. / © Alain Darrigrand/ France Télévisions
Un sens de circulation va être mis en place dans le magasin. Du gel désinfectant sera à disposition des clientes dans les cabines et le magasin sera désinfecté régulièrement dans la journée.

Faire place à l'été dans les rayons

Que ce soit dans les boutiques indépendantes ou dans les magasins dépendant d'une chaîne, les préoccupations se rejoignent. Il faut sécuriser et encore sécuriser pour que la clientèle soit au rendez-vous sans crainte.
A Soyaux, près d'Angoulême en Charente, les employés d'une grande enseigne de sport qui possède 660 magasins dans toute la France, sont, eux-aussi, au travail. Ils doivent réaménager le magasin en respectant les mesures émises par la direction du groupe. Elles portent notamment sur la gestion des cabines d'essayage, un des endroits sensibles dans ce genre de commerce.

Une cabine sur deux seulement sera utilisable, comme ça les distanciations sociales seront respectées. Les produits qui ne seront pas achetés par le client seront directement isolés et gardés à l'écart une nuit entière au lieu de cinq heures.
- Jonathan Garnier, employé enseigne de sport à Soyaux

Masques, respect des distances, gels hydroalcooliques, il faut tout mettre en place avant lundi prochain. Sans compter le travail de mise en rayon pour remplacer les articles d'hiver vendus avant le confinement par une collection plus estivale qui apporte aussi un peu de soleil dans les têtes.
Dans cette enseigne de sport de Soyaux, en Charente, on remplace les articles de ski par ceux de plage pour préparer les ventes d'après déconfinement. / © Cécile Landais/ France Télévisions
Dans cette enseigne de sport de Soyaux, en Charente, on remplace les articles de ski par ceux de plage pour préparer les ventes d'après déconfinement. / © Cécile Landais/ France Télévisions

Le report des soldes d'été en question

La réussite de la reprise est cruciale pour de nombreux commerces notamment dans le prêt-à-porter. Ils jouent leur survie tout en sachant qu'il sera très difficile, et certainement même impossible, de rattraper le retard sur les ventes de la saison. De nombreuses voies s'élèvent du côté des fédérations de commerçants et des indépendants pour demander au gouvernement le report à la mi-juillet des soldes d'été qui doivent commencer le 29 juin prochain.

Voir en vidéo, comment les commerces vont s'adapter au quotidien


 

Sur le même sujet

Les + Lus