Cet article date de plus de 3 ans

Deux ans après le Bataclan, les proches des victimes entretiennent leur souvenir

Ils s'appelaient Alban, Bertrand, et Maxime. Ces trois Aquitains sont tombés sous les balles des terroristes, le 13 novembre 2015, alors qu'ils assistaient à un concert au Bataclan. Deux ans après, leurs proches continuent de faire vivre leur mémoire.
Alban Denuit, Maxime Bouffard et Bertrand Navarret, tous trois victimes des attaques terroristes du 13 novembre au Bataclan
Alban Denuit, Maxime Bouffard et Bertrand Navarret, tous trois victimes des attaques terroristes du 13 novembre au Bataclan
Bertrand Navarret avait 38 ans. Surfeur passionné, il vivait dans les Landes. C'était une figure locale de la glisse à Capbreton.
 
Un mois après son décès, le 13 décembre, une centaine de personnes s'était recueillie sur les plages de Capbreton en sa mémoire. Un rassemblement dans l'eau, au son de la musique, en présence de nombreux surfeurs qui avaient déposé une gerbe de fleurs au milieu de cet océan qu'il aimait tant.
 
Bertrand Navarret
Bertrand Navarret © Bertrand Navarret via Twitter

 
 

Hommage de l'université

Alban Denuit, 32 ans, était amateur d'art. Professeur d'arts plastiques à l'université de Bordeaux, ce fan de rock a lui aussi été abattu dans la salle de concert. En novembre 2016, une cérémonie d'hommage avait eu lieu à la maison des Arts de Bordeaux. L'université de Bordeaux Montaigne a baptisé depuis salle d'exposition à son nom.
 
Au printemps 2017, ses œuvres ont été exposées au musée Marzelles, à Marmande dans le Lot-et-Garonne, d’où Alban Denuit était originaire.
 
 
 
durée de la vidéo: 00 min 31
L'hommage à Alban Denuit

 

Un festival de rock en son nom

De ses blagues et de son amour du rock est né un festival : les Bouffardises. Maxime Bouffard n'avait que 26 ans  quand il est décédé au Bataclan. Ce Périgourdin, décrit comme un bon vivant, avait tendance à inventer "des histoires insensées", surnommées  "les Bouffardises".
 
Un élan de solidarité a permis de récolter les fonds nécessaires à la tenue de ce festival dont la première édition s'est tenue le 2 juillet 2016 à Coux-et-Bigaroque, le village natal de Maxime. Un an plus tard, la deuxième édition rassemblait à nouveau plus de 2 000 festivaliers.
Une troisième édition est actuellement en préparation.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers hommage société