"Avant de sortir de l’avion, on a à la fois peur, à la fois envie d’y aller". Le parachutisme est une vraie expérience de sensations

Des amateurs de parachutisme viennent de toute la France ce week-end du 8 et 9 juin 2024 à Niort, pour découvrir la discipline ou se perfectionner. Alors que de plus en plus de personnes pratiquent le parachutisme, zoom sur une pratique forte en sensations.

Sous le bruit assourdissant du moteur d’avion, les apprentis parachutistes s’élancent en courant sur la piste. Bientôt, ils sauteront dans le vide. Guillaume a commencé le parachutisme il y a deux jours. Il en est déjà à son quatrième vol. Et si la confiance est là, c’est sans doute parce que tout autour, des parachutistes expérimentés sont là pour aider ceux qui débutent, les rassurer.

L’évènement a été organisé par Nedge Bianchi, directeur technique et gérant de la société DémenCiel Parachutisme : « Le but ce week-end, c’est de perfectionner son vol. Les plus expérimentés vont apprendre aux moins expérimentés, pour que tout monde progresse ensemble ».

De plus en plus de pratiquants de parachutisme

« Incroyable », souffle Guillaume sur la piste. « Avant de sortir de l’avion, on a à la fois peur, à la fois envie d’y aller. Le vol, c’est un peu plus tranquille, mais quel plaisir, c’est dingue ». Une sensation de liberté, de voler, la recherche de sensations différentes, voilà ce qui attire les amateurs de parachutisme à tester ce sport.  « L’adrénaline et cet espace de liberté quand on est là-haut, quand on vole, on a une liberté que là ici, on ne peut pas ressentir », témoigne Nedge Bianchi.

Et ils sont de plus en plus nombreux à rechercher ces sensations. Depuis le début de la saison, Nedge Bianchi a recensé 15 % de nouveaux pratiquants en plus que l’année dernière. Le club Démenciel Parachutisme propose plusieurs disciplines de vol, comme le free fly ou encore le wingsuit, une technique pour voler en combinaison ailée, mais qui demande déjà une certaine maîtrise.

>> A LIRE AUSSI : VIDÉO. "J'ai les oreilles qui sifflent". Enzo nous raconte son stage de parachutisme à Niort

Apprendre de nouvelles techniques

« C’est super, un très beau saut », salue Damien, pratiquant expérimenté qui vient de finir un vol en wingsuit. « Tout le monde a bien volé, on est arrivés au bon endroit », constate-t-il. Le ciel est sans nuages, les conditions réunies pour assurer le vol. En vol de groupe, les parachutistes peuvent atteindre 220 km/h et 180 km/h s’ils volent seul. « Il faut veiller à faire en sorte qu’il n’y ait pas de collision en chute, il peut y avoir des croisements, donc on fait en sorte de garder tout le monde dans le même groupe suffisamment proche ». Il faut avoir minimum sauté 100 fois en parachute pour sauter en groupe, mais d’ici à atteindre ce niveau, le parachutisme tient sa promesse de sensations fortes.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité