Bus gratuits à Niort : un an après la mise en place, quel bilan ?

En septembre 2017, Niort met en place les bus gratuits, une promesse de campagne du maire. Aujourd'hui, en décembre 2018, qu'en est-il ? 

Depuis septembre 2017, il n'y a plus besoin de payer pour prendre le bus à Niort. Et aujourd'hui, il est difficile de trouver des usagers mécontents. Avant, il fallait débourser 1,30 euro pour un ticket. C'est une économie non négligeable pour les abonnés : "Financièrement pour moi et mes enfants tout a changé" explique une jeune mère de famille. 

Conséquence : une hausse de fréquentation de 20 % dans les transports en commun de l'agglomération. Du côté des conducteurs, il n'y a désormais plus de caisse à gérer. Une bonne chose pour eux : "Il y a moins d'agressivité entre nous et les usagers comme le rapport d'argent n'existe plus. Les gens sont plus sympathiques", souligne un chauffeur de bus. 

Cinq lignes supprimées

La gratuité a aussi entraîné une réorganisation du réseau. Pour compenser, cinq lignes ont été supprimées, ce qui provoque néanmoins un certain mécontentement. L'opposition municipale dénonce une baisse de qualité : "Nous recevons beaucoup de témoignages. Au vu des temps de trajets, les gens ne peuvent plus utiliser les transports en commun, donc ils ont repris la voiture". 
 
Chaque jour, les transports urbains niortais assurent plus de 20 000 voyages. Un chiffre que l'agglomération espère voir augmenter. Le réseau Tanlib vise 30 % de fréquentation en plus d'ici 2024.

Le reportage de D. Laveau, G. Soudat et M. Sitaud (intervenants : des usagers ; Pascal Duforestel, élu de l'opposition municipale à Niort ; Jérôme Baloge, président de l'agglomération niortaise)
 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité