Dans un quartier de Niort, la population invitée à observer la faune et la flore pour mieux connaître la biodiversité locale

Publié le
Écrit par Barbara Gabel

De mars à août 2022, les habitants du quartier Goise-Champommier-Champclairot de Niort (Deux-Sèvres) sont invités à inventorier les plantes et les animaux autour de chez eux. Une opération qui permettra d’enrichir l’Atlas de la biodiversité communal (ABC) et d’adapter les aménagements du territoire pour mieux la préserver.

Un papillon butine une fleur, un oiseau fait sa toilette sur une branche. Ces scènes sont quotidiennes pendant les beaux jours dans le quartier Goise-Champommier-Champclairot, situé en bordure du bocage à Niort. Sans le savoir, la population côtoie beaucoup d’espèces végétales et animales.

Dès mars 2022, elle pourra répertorier toutes ces espèces dans le cadre d'un inventaire participatif, l’Atlas de la biodiversité communal (ABC). Objectif : mieux connaître la biodiversité dans ce quartier résidentiel où beaucoup de maisons possèdent un jardin.

Oiseaux, papillons et orchidées

Une opération menée par la ville de Niort, en collaboration avec Deux-Sèvres nature environnement (DSNE) et le Groupe ornithologique des Deux-Sèvres (GODS). Elle se concentrera sur les oiseaux, les papillons et les orchidées. “Ce sont les groupes les plus présents dans le quartier et les plus faciles à reconnaître”, explique Christophe Blouin, chargé de mission à DSNE. Certaines espèces sont protégées car menacées d'extinction.

Parmi les oiseaux, une douzaine a été retenue pour l’opération : mésange bleue, fauvette à tête noire, pie bavarde, rouge-gorge… Pour les papillons, le machaon, le Paon-du-jour ou encore la piéride feront partie des espèces communes à observer. Enfin, le suivi des orchidées sera ciblé sur sept espèces comme l’ophrys jaune, l’ophrys abeille, et la Spiranthe d’automne.

"Rester 10 minutes sans bouger"

“Les gens pensent qu’ils n’ont pas la légitimité des scientifiques, car ils ne connaissent pas les espèces. Mais il n’y a pas besoin de compétence, nous sommes là pour les guider !” Des ateliers pour reconnaître les espèces et des documents d’identification sont proposés tout au long de l’opération aux habitants.

Pour le protocole à suivre, pas besoin de se mettre à quatre pattes dans la terre ou d’escalader un arbre. “Il suffit de s’installer dans son jardin ou dans un espace public et de rester 10 minutes sans bouger”, détaille Christophe Blouin. Ensuite, quatre étapes à suivre : observer l’espèce, la prendre en photo, l’identifier et remplir une fiche d’observation sur le site de Nature79. “L’idéal étant de le faire quotidiennement au même moment de la journée.”

Adapter les aménagements urbains

L’inventaire permettra non seulement d’améliorer les connaissances sur la biodiversité locale, mais aussi d’orienter les décisions d’urbanisme de la municipalité pour mieux préserver le vivant. “En embarquant les citoyens avec nous dans cet inventaire participatif, on va avancer beaucoup plus vite pour connaître les besoins de notre territoire”, se réjouit Thibaut Hebrard, adjoint en charge du développement durable et de l’environnement. 

Avant, on construisait sur les terres disponibles sans se poser la question de la biodiversité”, relate-t-il. "Aujourd'hui, tout cela a bien changé. On consulte systématiquement les naturalistes dès que l’on veut rénover un bâtiment, aménager une place publique ou créer une route pour prendre en compte la présence d’espèces végétales ou animales."

L’élu se félicite de multiplier les actions en faveur de l’environnement avec son équipe municipale. “La création de passerelles sous les ponts pour les loutres d’Europe, les gîtes à chauve-souris, et bientôt les passes à hérisson entre jardins des particuliers”, énumère-t-il. “Toutes ces actions, y compris l’inventaire participatif, nous permettent de mieux comprendre la présence et le déplacement de la biodiversité en ville.” 

Pour participer à l’inventaire participatif du quartier Goise-Champommier-Champclairot de mars à août 2022, l’inscription est obligatoire par téléphone au 05 49 78 74 77 ou par mail à mission.biodiversite@mairie-niort.fr