Deux-Sèvres : "hausse exponentielle" de la circulation du coronavirus chez les plus de 65 ans

Depuis quelques jours, la circulation du coronavirus s'accélère dans les Deux-Sèvres. Avec 85,3 contaminations pour 100.000 habitants, c'est le second département de France métropolitaine le plus touché, derrière les Bouches-du-Rhône. Les plus de 65 ans sont les principaux concernés.

Parmi tous les départements de Nouvelle-Aquitaine, les Deux-Sèvres connaissent actuellement le plus fort taux d'incidence du coronavirus.

Au 15 octobre, il était de 85,3 cas pour 100.000 habitants, ce qui en fait le deuxième département le plus touché de France métropolitaine, derrière les Bouches-du-Rhône. 

En une semaine, le taux d'incidence a plus que doublé en Deux-Sèvres, on constate une hausse exponentielle et une situation qui s'est dégradée très rapidement 

Sophie Larrieu, épidémiologiste chez Santé Publique France

Un seul autre département de la grande région dépasse également le seuil d'alerte, mais à un niveau moins important, les Pyrénées-Atlantiques.

Au niveau régional, le taux d'incidence s'établit à 37,7 cas pour 100.000 habitants, en légère augmentation depuis quelques jours.

Clusters chez les seniors 

Entre début et mi-octobre, le taux d'incidence chez les plus de 65 ans a été multiplié par cinq dans les Deux-Sèvres, passant de 43 cas pour 100.000 habitants le 3 octobre, à 232,8 quinze jours plus tard. 

Le taux d'incidence chez les personnes de plus de 65 ans a été multiplié par cinq en quinze jours dans les Deux-Sèvres, avec des valeurs qui n'avaient pas été atteintes depuis février 2021. 

Sophie Larrieu, épidémiologiste chez Santé Publique France

Comment expliquer cette situation ? Pour l'ARS, elle est notamment liée à "l'apparition de deux clusters importants liés à des regroupements festifs (thé dansant, club des aînés), ayant généré 40 cas positifs". L'agence régionale souligne également la présence de cas de covid dans cinq EHPAD, dont deux clusters. 

Ainsi, un thé dansant au Busseau, en Gâtine, a rassemblé près de 400 personnes le 3 octobre, suivi quelques jours plus tard par un après-midi belote à Secondigny. 

Gestes barrières et troisième dose 

Néanmoins, ces clusters ne suffisent pas à expliquer cette hausse, tempère Sophie Larrieu. "On constate des taux d'incidences élevés chez les plus de 65 ans dans toutes les intercommunalités des Deux-Sèvres".

Pour l'experte, deux éléments sont à retenir : "un relâchement du respect des gestes barrières, et une baisse d'immunité chez les personnes âgées qui n'ont pas encore reçu leur troisième dose de vaccin". 

Pour l'instant, cette accélération de la circulation du virus n'a pas donné lieu à une hausse des hospitalisations notable, souligne-t-elle également. Mais il y a toujours un décalage entre les contaminations et les admissions. 

Face à cette situation, et à quelques jours des vacances de la Toussaint, propices aux rassemblements familiaux, l'ARS et la préfecture des Deux-Sèvres alertent la population, et incitent les personnes éligibles à prendre rendez-vous pour une troisième dose de vaccin. 

→ regardez le reportage à Melles de Julie Chapman et Cyril Paquier: 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société