Deux-Sèvres : des réservations touristiques en forte hausse pour la Toussaint dans le Marais poitevin

En ce début de vacances de la Toussaint, les propriétaires de gîtes et locations du Marais poitevin s'apprêtent à accueillir beaucoup plus de touristes que les années précédentes. De quoi rattraper le début de saison difficile en raison de la pandémie ? 

La tranquillité et l'environnement préservé du Marais Poitevin plébiscités par les vacanciers français pour la Toussaint. Photo d'illustration.
La tranquillité et l'environnement préservé du Marais Poitevin plébiscités par les vacanciers français pour la Toussaint. Photo d'illustration. © Philippe Lopez / AFP
Pour échapper aux restrictions liées au Covid-19, les vacanciers français semblent miser sur le calme et l'environnement préservé du Marais poitevin. Le parc naturel, généralement très calme en automne, s'apprête à connaitre une affluence hors-norme pour la saison. 

"On est à 50 % de réservations sur la première semaine de la Toussaint. La seconde semaine est un peu plus lente à remplir, mais je pense que les gens attendent la dernière minute pour réserver", estime Nadège Mandin, co-gérante du camping de la Venise Verte, à Coulon. 

Habituellement, ce camping ferme avant les vacances de la Toussaint. Mais pour répondre à l'afflux de vacanciers dans le Marais poitevin cette année, il restera ouvert. 

Une fréquentation en forte hausse, c'est aussi ce que constate Sophie Saint-Jalmes, propriétaire de quatre gîtes et deux chambres.

C'est une belle surprise, d'habitude, on a des réservations, mais pour le week-end. Là c'est pour toute la semaine !

Sophie Saint-Jalmes, propriétaire de gîtes

→ Regardez le reportage d'Alain Darrigrand et Luc Barré : 
Marais poitevin : gîtes et locations plébiscités pour les vacances de la Toussaint

Le Marais poitevin, un refuge pour échapper aux restrictions ?

La circulation du coronavirus est en hausse ces dernières semaines dans les Deux-Sèvres, mais le département connait moins de restrictions que dans les métropoles. Ici, les touristes ne seront pas soumis à un couvre-feu, ou à une fermeture des restaurants et bars à 22 heures...

Cette affluence bénéficiera-t-elle à tous les acteurs du secteur touristique, après un printemps difficile ?

Lucas Tricard, batelier à l'embarcadère La Trigale, n'a pas encore enregistré de réservation, et compte sur une météo ensoleillée. "S'il fait beau, ça peut bien cartonner. [...] Ici, on est une région assez tranquille où il n'y a pas beaucoup d'impact du covid, donc on peut passer de bonnes vacances malgré les restrictions."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marais poitevin nature parcs et régions naturelles tourisme économie coronavirus/covid-19 santé société