Justice. Les Chamois Niortais condamnés à payer près de 600.000€ à Denis Renaud et son adjoint

Le conseil des prud'hommes de Niort (Deux-Sèvres) a estimé que le club avait procédé à une rupture abusive du contrat de l'entraîneur et de son bras droit en 2018. 

Denis Renaud, entraîneur des Chamois Niortais, ici durant un match contre Strasbourg le 12 mai 2017.
Denis Renaud, entraîneur des Chamois Niortais, ici durant un match contre Strasbourg le 12 mai 2017. © Xavier Léoty AFP
Actualisé le 05/05/2020
Le club des Chamois Niortais annonce ce jour qu'il va faire appel et ne devra pas payer pour l'instant l'intégralité de la somme accordée par le conseil des Prud'hommes de Niort à denis Renaud et à Stéphane Figureau. Le club niortais a décidé de porter l'affaire devant la cour d'appel de Poitiers.
-------------------------------------------------------------------------------------

Près de 450.000 euros pour Denis Renaud, autour de 150.000 € pour Stéphane Figureau. 

Après plusieurs reports, le conseil des prud'hommes de Niort a soldé ce 20 avril le litige qui courait depuis plus de deux ans entre les Chamois Niortais et deux des anciens membres du staff sportif : l'entraîneur et son adjoint. 

Le conflit avait éclaté en février 2018 lorsque les deux hommes avaient été licenciés pour "faute grave" suite à une série de mauvais résultats. La justice a estimé qu'il s'agissait d'une rupture abusive de contrat.

A l'époque, Denis Renaud, qui avait rejoint le club en 2016 avec un contrat de deux ans, venait tout juste de prolonger son engagement.

Des SMS déloyaux ? 

Lors de l'audience en septembre dernier, l'avocat des deux techniciens avait pointé une entorse aux règles déontologiques et notamment l'utilisation par le club de SMS échangés entre l'entraîneur et son adjoint.

Selon le club, ces messages prouvaient la mise en place d'une stratégie déloyale. Ils n'ont pas été retenus par la justice qui a estimé qu'ils relevaient de la sphère privée. 

Denis Renaud n'a pas souhaité commenter cette décision "pour le moment". Même silence du côté des Chamois niortais qui ont la possibilité de faire appel de cette condamnation. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société les chamois niortais football sport ligue 2
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter