Les épreuves de contrôle du bac continu annulées à Melle suite à une manifestation d'opposants

Le rectorat a finalement annulé les épreuves suite à un blocus qui s'est déroulé ce lundi matin au lycée Desfontaines de Melle. Les manifestants s'opposent à la réforme du bac. Une quarantaine de gendarmes étaient mobilisés.
 

© Alain Darrigrand, FTV
Les épreuves de contrôle continu du bac ont finalement été reportées ce lundi au lycée Desfontaines de Melle suite à la manifestation de blocage qui s'est tenue devant l'établissement.
Tôt ce matin une quarantaine de gendarmes ont été mobilisés alors que des opposants à la réforme du bac tentaient d'interdire l'accès aux épreuves de contrôle continu. Près de 200 personnes se sont rassemblées devant l'établissement, des professeurs mais aussi des lycéens et des parents d'élèves pour tenter d'interdire l'accès aux salles d'examen, c'est  l'épreuve d'anglais qui était programmée ce lundi matin.
© ftv

 

L'administration décide de reporter les épreuves 

Le rectorat a communiqué sa décision d'annuler les épreuves dans ce communiqué adressé aux médias.

Compte tenu des tensions et des actes violents commis pour empêcher le passage des épreuves communes de contrôle continu (E3C) au lycée Desfontaines, en dépit de toutes les précautions pour assurer la sécurité des élèves et des personnels, toutes les conditions ne sont pas réunies à ce jour pour permettre le bon déroulement des examens.  Ces épreuves communes de contrôle continu (E3C) comptent pour 30% de la note finale de l'examen du baccalauréat. Dans un souci de respecter les conditions d'équité de cet examen, les épreuves prévues ce lundi 3 février au lycée Desfontaines seront donc reportées,
-communiqué du rectorat de Poitiers.

Ces épreuves avaient déjà été reportées la semaine, des enseignants avaient alors fait valoir leur droit de retrait.

Un contexte national tendu

Cette nouvelle manifestation intervient dans un contexte national tendu autour des épreuves de contrôle continu du nouveau bac lancées il y a dix jours, avec des dizaines d'établissements bloqués chaque jour.
Depuis le début, des syndicats, des professeurs et lycéens ont appelé à diverses actions pour "faire barrage" au bac nouvelle formule qui selon eux "va créer des inégalités".
Cette menace s'est traduite dès son coup d'envoi par le blocage de plusieurs dizaines d'établissements dans l'Hexagone et en outre-mer, et par le report d'épreuves dans 70 à 130 lycées, sur 1.600 lycées publics au total. 

Des sanctions à La Rochelle

A Nice, le rectorat a publié une mise au point, menaçant les élèves qui refuseraient de se présenter à une épreuve, sans excuse valable, d'un zéro pointé. Des sanctions sont tombées dés la semaine dernière à La Rochelle, où quatorze élèves du lycée Valin de La Rochelle ont obtenu zéro au contrôle continu pour avoir manifesté. Jeudi, ils n'ont pas été autorisés à passer l'épreuve de rattrapage du bac. Parents et professeurs dénoncent depuis une injustice de l'administration.
Ces épreuves d'histoire-géo, de langues vivantes et de mathématiques pour la voie technologique s'échelonnent jusqu'en mars pour les élèves de première. Elles sont réparties en trois sessions sur les années de première et terminale et comptent pour 30% de la note finale. 

Mardi 28 janvier, Alain Darrigrand et Luc Barré ont rencontré des parents et des professeurs inquiets à Melle dans les Deux-Sèvres :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société