Niort : un homme agressé devant la salle de spectacle l'Acclameur

Le parking de la salle de spectacle l'Acclameur sert régulièrement de "piste de jeux" pour des rodéos urbains. / © Dominique Laveau (France Télévisions)
Le parking de la salle de spectacle l'Acclameur sert régulièrement de "piste de jeux" pour des rodéos urbains. / © Dominique Laveau (France Télévisions)

Les faits se sont déroulés samedi 25 novembre à Niort. Un homme d'une quarantaine d'années s'est fait agresser. Selon un témoin, il venait d’interpeller des jeunes aux comportements dangereux sur le parking de la salle de spectacle.

Par Yleanna Robert

L'agression a eu lieu samedi 25 novembre, aux alentours de 16 h, sur le parking de l’Acclameur. Cet espace est régulièrement fréquenté les week-ends par des personnes qui utilisent du bitume pour des rodéos en moto ou en voiture. Ils empruntent aussi parfois la rue Charles Darwin, longeant l’établissement, pour des courses de vitesse.

Ce samedi, un homme, âgé d'une quarantaine d'années selon le témoignage de Nicolas Fredon, directeur de l'Acclameur, a été roué de coups par des jeunes qui faisaient du rodéo urbain sur le parking.

La victime serait sortie avec ses deux filles de la salle d'escalade, située à côté de l'Acclameur, et aurait interpellé les jeunes conducteurs sur la dangerosité de leur comportement. Ces derniers n'auraient pas apprécié la remarque et s'en seraient alors pris physiquement au père de famille. Nicolas Fredon raconte :

J'ai vu un attroupement se former à travers les vitres. J'ai d'abord pensé que l’un des jeunes s'était cassé la gueule car il y a déjà eu un mort au début du mois. Mais quand je me suis approché, j'ai vu un homme par terre, la tête couverte de sang. Ses agresseurs avaient filés.


L'homme avait "une grosse plaie ouverte sur la tête et il était complètement assommé", continue le directeur. Aidé d'autres personnes, Nicolas Fredon a ramené l'homme dans les locaux de la salle de spectacle. Par chance, un médecin participait à la manifestation de taekwondo qui avait lieu ce week-end à l'Acclameur. Il a ainsi pu prodiguer les premiers soins à la victime avant l'arrivée des secours. Nous n'avons pour l'instant pas de renseignements concernant sa prise en charge.

Sur le même sujet

Hervé Brunaux raconte les Joliot-Curie à Clairvivre

Les + Lus