• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Niort : la pêche à l'aimant pour dépolluer les rivières

Un caddie est repêché dans la Sèvre niortaise par des adeptes de la pêche à l'aimant. / © Dominique Laveau, FTV
Un caddie est repêché dans la Sèvre niortaise par des adeptes de la pêche à l'aimant. / © Dominique Laveau, FTV

A Niort dans les Deux-Sèvres, des pêcheurs sans canne ni filet pratiquent la pêche à l'aimant. Cette technique qui permet de dépolluer les cours d'eau, compte un millier d'adeptes en France.
 

Par Valérie Prétot

Pêcher sans hameçon ni filet tout en ramenant de gros butins est une nouvelle tendance qui compte dèjà un millier d'adeptes en France. Vous pourrez d'ailleurs rencontrer certains de ces pêcheurs à l'aimant sur les bords des rivières des Deux-Sèvres.
Leur objectif est de dépolluer les rivières et même les fleuves.
Ecoutez les explications de Wilfrid Chabot, pêcheur à l'aimant.
La pêche à l'aimant pour dépolluer les rivières.
En plongeant de puissants aimants dans la Sèvre-niortaise, ces pêcheurs d'un nouveau genre, ont extrait un caddie, des marteaux, des pieds de biche et de la ferraille en tous genres, les quantités de déchets sont impressionnantes, elle peuvent atteindre 15 tonnes en l'espace d'un an pour le Groupe des Pêcheurs à l'Aimant des Deux-Sèvres. 
© Louis Claveau, FTV
© Louis Claveau, FTV
Et si la pêche à l'aimant fait de plus en plus d'adeptes, c'est peut être parce qu'elle permet de conjuguer l'aspect ludique aux préoccupations écologiques.
Reportage de Dominique Laveau et Louis Claveau.
La pêche à l'aimant


 

Sur le même sujet

La sécheresse en Dordogne de plus en plus critique

Les + Lus