Les "pisseurs" de glyphosate du Nord Deux-Sèvres ont déposé plainte au tribunal de Niort

Une plainte collective au nom des 44 "pisseurs" de glyphosate du nord des Deux-Sèvres a été déposée ce lundi au tribunal de grande instance de Niort par une vingtaine d'entre-eux. Tous avaient des taux de glyphosate anormalement élevés dans le sang.

44 "pisseurs de glyphosate" du Nord Deux-Sèvres ont déposé une plainte au TGI de Niort.
44 "pisseurs de glyphosate" du Nord Deux-Sèvres ont déposé une plainte au TGI de Niort. © Laurent Gautier/ France Télévisions
La campagne de dépistage avait eu lieu à Parthenay en juin dernier. Les volontaires qui portent plainte aujourd'hui avaient tous effectués des tests urinaires de dépistage et tous ont eu la mauvaise surprise d'apprendre que leur taux de glyphosate est plus élevé que les normes autorisées, de 3 à 35 fois même pour certains. Parmi ces habitants du Nord Deux-Sèvres, pourtant, beaucoup pensaient manger sainement en achetant bio.

La plainte déposée aujourd'hui au TGI de Niort vise les fabricants et les institutionnels qui ont délivré l’autorisation d’utilisation à grande échelle de cet herbicide malgré les avertissements des scientifiques lanceurs d’alerte.
D'autres plaintes similaires ont été déposées dans plusieurs villes de la région et dans toute la France. Le groupe Campagne glyphosate de Parthenay Nord 79 est le 104ème en France à le faire.
A La Rochelle, en juillet dernier, 47 plaintes avaient été déposées pour mise en danger de la vie d'autrui. A Poitiers, en septembre, 121 "pisseurs de glyphosate" avient également déposé plainte devant le greffe du tribunal de grande instance. A Niort, une autre délégation des Deux-Sèvres avait effectué la même démarche. 35 habitants de Niort avaient déposé une plainte collective après des analyses d'urine positives au glyphosate. 
 

"On a constaté un taux supérieur chez les enfants"

Tous ont la même inquiétude et redoutent les effets sur leur santé de cet herbicide, classé depuis 2015 comme probablement cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'OMS. 

Avec ce taux de glyphosate, on craint pour notre santé et pour celle de nos enfants. On a remarqué que les enfants qui ont participé à l'opération ont un taux supérieur aux adultes. 
Laurence Réau, EELV 79

Hélène Dupont est infirmière à la retraite et a fait partie du groupe de volontaires de Parthenay. Elle se dit inquiète et surprise par les résultats de ses analyses alors qu'elle mange entièrement bio chez elle.

Je suis très inquiète pour moi, pour mes enfants et mes petits enfants car j'ai des petits enfants qui mangent à la cantine et quand on a vu que ce sont les enfants qui ont les plus forts taux, on est vraiment inquiets. 

Le glyphosate est l'herbicide le plus vendu dans le monde. Il est breveté, fabriqué et commercialisé par la firme Monsanto depuis 1974 sous le nom de Roundup. Monsanto récemment racheté par l'Allemand Bayer, fait face à de très nombreux procès aux États-Unis et en Europe. Le collectif espère maintenant l'ouverture d'un procès et réclame le retrait du glyphosate. En France, 6000 plaintes ont été déposées à ce jour.

Contact du collectif de Parthenay: campagne.glyphosate.nord79@orange.fr, 
 

Les "pisseurs de glyphosate"



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé environnement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter