Saint-Maixent-l'École : 31 tests positifs au coronavirus, dont 30 à l'ENSOA

Une vaste opération de dépistage au CoVid-19 menée cette semaine à l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent-l’École (79) et au groupement hospitalier du Haut Val de Sèvres et du Mellois révèle 31 cas positifs. Une enquête épidémiologique est en cours.

L'Ecole nationale des sous-officiers d'active (ENSOA) à Saint-Maixent-l'École (Deux-Sèvres) forme les futurs cadres de l'Armée de terre.
L'Ecole nationale des sous-officiers d'active (ENSOA) à Saint-Maixent-l'École (Deux-Sèvres) forme les futurs cadres de l'Armée de terre. © François Bombard, France Télévisions
L'opération de dépistage au coronavirus menée cette semaine à l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA) de Saint-Maixent-l’École (79) et au groupement hospitalier du Haut Val de Sèvres et du Mellois révèle 31 cas positifs, dont 30 au sein de l'Ensoa. 

Chaque situation a conduit à un isolement des personnes atteintes du CoVid-19
- Agence régionale de Santé (ARS)

1913 tests ont été réalisés au sein de l'école des sous-officiers et, au groupement hospitalier du Haut Val de Sèvres et du Mellois, 254 ont été menés auprès de soignants et 81 auprès de patients et/ou de résidents.

La plus grande opération de dépistage de Nouvelle-Aquitaine

A l'ENSOA, "chaque situation a conduit à un isolement des personnes atteintes du CoVid-19, à la recherche systématique des cas proches à risque, à leurs isolements et à une prescription d’un test de dépistage pour chacun d’eux. Les mesures de protection sont prises", indique l'Agence régionale de Santé (ARS), le préfecture des Deux-Sèvres et la mairie de Saint-Maixent L'Ecole dans un communiqué commun. 

Il est compliqué de dire d'où vient la contamination. L'enquête épidémiologique en cours devra le déterminer
- Colonel Portail (Ensoa)

A l'école des sous-officiers, l'ensemble des 30 cas positifs se révèlent "tous asymptomatiques" et sont répartis à peu près en égale proportion entre personnel et élèves, indique l'armée de
Terre à nos confrères de l'AFP. Autre élément rassurant, le taux de positivité se trouve "égal à celui dans la population", précise l'ARS.

"Les personnes asymptomatiques mais testées positives sont suivies par le service de santé des Armées", précise le colonel Portail, à l'Ensoa.

Pour l'instant, aucune certitude n'apparaît sur le mode de contamination au sein de l'école. "Les personnes contaminées sont pour moitié des élèves dont une partie venait d'arriver à l'école il y a une semaine et l'autre moitié revenait de la période de confinement à leur domicile", ajoute le colonel Portail. "Il est compliqué de dire d'où vient la contamination. L'enquête épidémiologique en cours devra le déterminer." 

Au groupement hospitalier du Haut Val de Sèvres et du Mellois, seul un cas positif a été détecté. Le communiqué précise qu'il "est isolé et n'a pas de contact proche à risque au sein de l'établissement".

Cette campagne de tests est, à ce jour, la plus grande opération de dépistage organisée en Nouvelle-Aquitaine depuis le début de l'épidémie de coronavirus. 

En début de semaine, une campagne inédite de tests a été lancée dans la commune après la découverte de 3 cas de coronavirus au sein de l'ENSOA et de cas suspects au centre hospitalier. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société armée sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter