Le concert de Manu Chao en acoustique affiche complet à Parthenay

Il fallait s'y attendre, les quelques 800 places ouvertes à la billetterie à la salle Diff' Art de Parthenay pour les deux concerts de l'ex-leader de la Mano Negra ont très rapidement trouvé preneurs.

"PLUS DE BRUIT !" La qualité des images de cette vidéo collector (ci-dessous) fleure bon la fin des années 80. Les coupes de cheveux et les fringues de ce public qui pogote gentiment devant la scène aussi. Mais pour toutes celles et ceux qui ont vécu l'âge d'or de l'alternatif français, l'émotion est intacte. Trente ans plus tard, on ressent toujours cette énergie fulgurante qui, à l'époque, marquait un tournant dans l'histoire du rock hexagonal.

La Mano à Parthenay !

Ce 11 novembre 1988, avaient-ils consciences tous ces jeunes deux-sévriens du moment historique qu'ils étaient en train de vivre. Sûrement pas. Mais, ce matin, beaucoup n'aurait raté pour rien au monde cette occasion inespérée de revoir Manu Chao à Diff'Art.

"C’était l’année d’ouverture de la salle et c’était aussi pour la Mano Negra un des premiers concerts filmés", explique David Sauvignon, programmateur de la salle, "ce retour de Manu Chao plus de trente après, c’est aussi un hommage à Yves Blais qui avait eu la bonne idée de filmer ça et tous les concerts qui ont suivi. A la fin des années 80, c’était assez précurseur de faire des captations live. Malheureusement, Yves est décédé il y a quelques mois".

Par le plus grand des hasards, il se trouve que Philippe Teboul, percussionniste de la Mano, était revenu en résidence à Parthenay en novembre dernier avec son groupe Undergods. "On avait déjà essayé d’organiser ce concert pour l’anniversaire des trente ans de la salle", poursuit David, "on a montré à Philippe cette vidéo et comme il a adoré le lieu, il en a parlé à Manu Tchao et, ça a facilité les choses".  

Il aurait bien sûr été plus facile d'ouvrir les tickets à la vente sur internet. Mais dans l'association Diff'Art, on sait tout ce qu'on doit à ses adhérents. Alors ce matin, ils avaient la possibilité de venir en priorité à la salle pour obtenir le précieux sésame. Dès 8h30, certains faisaient déjà la queue.

"J’étais très surprise de voir sur les réseaux sociaux l’annonce de ces concerts à Parthenay", explique une habituée des lieux, "il fallait être là aux premières heures pour espérer avoir des places donc on est là. Il faut soutenir ces salles locales et ces assos qui amènent la culture en milieu rural et qui permettent d’avoir Manu Chao quand même ici à Parthenay".

Nul doute que Parthenay va vivre deux soirées d'anthologie au mois d'avril. C'est pas tous les jours que Manu vient dans les Deux-Sèvres...