VIDÉO. Fermeture du collège de L'Absie. Une réunion de concertation houleuse

durée de la vidéo : 00h02mn30s
Le plan collège 2050 du département des Deux-Sèvres prévoit la fermeture du collège Raymond Migaud de L'Absie. Une mesure qui est loin de convenir à tous. Les opposants ont fait entendre leurs voix lors d'une réunion de concertation ce 22 février. ©Alain Darrigrand et Cyril Paquier / France 3 Poitou-Charentes

Annoncé en début de mois dans le plan collège 2050 du département des Deux-Sèvres, la fermeture du collège Raymond Migaud de L'Absie est loin de convenir à tous. Les opposants ont fait entendre leurs voix ce 22 février.

"Votre projet est violent, il sonne comme une condamnation", "Pourquoi un petit collège n'aurait pas le droit d'exister ? ", "Votre projet n'est pas justifié, on n'en voit pas bien la pertinence". Le ton est vite monté dans le foyer rural de L'Absie ce 22 février.

On nous met au pied du mur. Je trouve ça intolérable.

Un parent d'élève du collège Raymond Migaud

Conviés à une réunion de concertation concernant la fermeture annoncée du collège Raymond Migaud à la fin de l'année scolaire 2023-2024, les habitants de la commune de L'Absie ont fait entendre leur opposition à ce projet du conseil départemental.

"On nous met au pied du mur. Dans un an, ma fille quittera le collège sans savoir où elle sera redirigée. Je trouve ça intolérable" déclare un parent d'élève dans la salle. 

Professeur de mathématiques au collège de L'Absie, Rabab Jourdain s'inquiète doublement de cette fermeture : "On va vers des classes à 30 élèves, ce ne sont évidemment pas des bonnes conditions d'enseignement. Et puis on a fait nos vies ici. On est parent, on a nos maisons, et on nous dit que dans deux ans, on ne sait pas où on sera" déplore-t-elle.

C'est la mort du village. On est contre cette fermeture, et on fera tout pour l'empêcher.

Un habitant de L'Absie

Construit en 1953, le collège Raymond Migaud accueille cette année 89 élèves. Établissement vieillissant, nombre d’élèves insuffisants, la présidente du département défend mordicus sa fermeture. "Ça fait 20 ans qu'on dit que ce collège va fermer. Nous avons le courage de faire ce qui n'a jamais été fait. Ne pas agir, c'est aller droit dans le mur.", clame Coralie Denoues.

Malgré les prises de paroles virulentes des habitants, la présidente du conseil départemental des Deux-Sèvres se dit fervente défenseuse de la ruralité : "La ruralité, c'est parce qu'on ne fait rien qu'on la laisse mourir."

Un projet de reconversion

Le projet du département, approuvé par la maire de L'Absie, prévoit une reconversion du collège en maison d’accueil intergénérationnelle. Rénovation, ou démolition et reconstruction d'un bâtiment ayant vocation à devenir "un site pilote unique en Deux-Sèvres liant habitat pour les séniors et nouveaux arrivants, accueil petite enfance et espaces d'activités intergénérationnelles".

Le plan collège 2050

La fermeture du collège de L'Absie s'inscrit dans le plan collège 2050 des Deux-Sèvres, qui prévoit la fusion de deux établissements à Parthenay, et une fermeture directe pour L'Absie et Mazières-en-Gâtine.

Dans le même temps, la construction d'un nouvel établissement est annoncée à Secondigny, à mi-chemin entre les deux communes.

CARTE - L'Absie-Secondigny-Mazières-en-Gâtine

Opposés, eux aussi, à la fermeture de leur collège, les habitants de Mazières-en-Gâtine ont obtenu un moratoire pour ce projet. 

La présidente des Deux-Sèvres Coralie Denoues a affirmé ce 22 février qu'il n'en serait pas de même à L'Absie où le processus administratif de fermeture va être enclenché dans les prochaines semaines.