À Bergerac une course des garçons de café pour promouvoir le métier

Publié le
Écrit par Pascal Faiseaux .
durée de la vidéo : 01min 43
Le Centre de Formation de Bergerac organisait une course de garçons de café dans la vieille ville. Une manière sympathique de susciter de l'intérêt pour le métier, qui peine particulièrement à recruter ©France télévisions

Le CFA du Grand Bergeracois organisait l'événement au profit de France Alzheimer, mais aussi et surtout pour promouvoir les métiers du service. Près de 35 000 emplois de service seraient à pourvoir en France

Une course de garçons de café, c'est une première à Bergerac. Ce mercredi 28 septembre le Centre de Formation des Apprentis du Grand Bergeracois créait l'événement pour promouvoir les métiers du service qui peinent à recruter.

Cherche serveur(se)

Partout, le même constat, la restauration n'arrive plus à trouver du personnel, témoin les affichettes de recrutement placardées un peu partout dans les établissements. Il y avait au premier trimestre en France (Chiffres Pôle Emploi) 139 370 postes à pourvoir en hôtellerie-restauration, dont 35 000 rien que pour les métiers de service. Pas de CV sur les bureaux des patrons, et aussi peu de demande dans les centres de formation : le CFA ne voit pas la foule se précipiter sur les inscriptions non plus, déplore son directeur Éric Kolodziejczyk.

Effectivement, on n'a pas fait le plein. On avait 15 places à proposer pour la première année de CAP, et finalement on s'est retrouvé au mois de mai avec 2 serveurs. Sur 15, c'était pas beaucoup. On est à 6 aujourd'hui, ça va un peu mieux, mais c'est quand même pas terrible. Et donc on était inquiet à la fois pour notre métier, et pour notre formation aussi. Alors que c'est un super-métier, un métier de contact, un métier de partage, un métier d'échange, un métier où on est comédien aussi, où on doit avoir le sourire, où on doit avoir la pêche...

Eric Kolodziejczyk, directeur du CFA du Grand Bergerac

Filles de café

Cette course était ouverte à tous dans le vieux Bergerac, même si on y a surtout vu des professionnels et des apprentis serveurs. Et autant de filles de café que de garçons de café. Mais peu importe, il s'agissait d'abord d'attirer l'attention.

Le CFA, service compris

C'est d'ailleurs un peu la marque de fabrique du CFA du grand Bergeracois qui multiplie les opérations originales pour attirer de nouvelles recrues. On se souvient, en janvier dernier, de la plus grande galette des rois du monde, 40 mètres, réalisée par ses apprentis.

Un métier servi sur un plateau

Alors que le CFA espère que les restaurateurs sauront rendre le métier plus attractif avec de meilleurs salaires et des conditions de travail adaptées, il travaille de son côté à la création d'un Bac Pro pour compléter son CAP des métiers du service, et à une spécialisation Sommelier-Conseil Caviste. Des carrières valorisées, apportées sur un plateau.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité