À domicile, dehors ou sur ordonnance : les Périgourdins prêts à tout pour (re) faire du sport

Avec le retour des beaux jours, les Périgourdins ont des fourmis dans les jambes. Faute de salles de sport ou de clubs de dance ouverts, ils improvisent... joyeusement !

Ras-le-bol de ce confinement qui n'en finit plus, les périgourdins trouvent des solutions pour pratiquer leur sport favoris... dans le respect des gestes barrière et la bonne humeur !
Ras-le-bol de ce confinement qui n'en finit plus, les périgourdins trouvent des solutions pour pratiquer leur sport favoris... dans le respect des gestes barrière et la bonne humeur ! © France 3 Périgords

En période de confinement, il y a les casaniers que la situation arrange... et les autres ! Les frappeurs de ballon, les souleveurs de fonte, les brasseurs d'eau ou les rats d'opéra pour qui le temps semble bien long. Alors, ils improvisent et multiplient les ruses de sioux pour continuer à pratiquer... dans le respect des gestes barrières.

Solution N°1 : Moi, faire du sport sans toit

La compagnie de danse de la passerelle à Périgueux a investi les tribunes du stade de rugby de Périgueux
La compagnie de danse de la passerelle à Périgueux a investi les tribunes du stade de rugby de Périgueux © France 3 Périgords - Philippe Niccolaï

L'association La compagnie La Passerelle à Périgueux joue le grand air contre la crise sanitaire. 4 mois, ça suffit ! Après avoir essayé les cours par Internet, et perdu une vingtaine d'adhésion, il était temps de réagir. Plus question de déserter plus longtemps les cours pratiques, sous risque de rouiller. Alors les danseurs partent régulièrement investir les tribunes du stade de rugby. 

Ça leur fait un bien fou ! Et moi aussi, de retrouver mes élèves, de retrouver une cohésion sociale, et la culture !

Caroline Deville, Professeur de danse

Confirmation visuelle : malgré une piste de danse un peu plus rugueuse que d'habitude, le sourire des danseuses fait plaisir à voir. Un remède anti-Covid ? Peut-être bien, car comme aurait pu le dire Voltaire : " J'ai décidé d'être heureux, parce que c'est bon pour la santé !"

Périgueux : un cours de danse en extérieur ©France 3 Périgords

Solution N° 2 : J'ai un mot de mon médecin !

Anthony souffre, mais il a un mot de son médecin pour ça !
Anthony souffre, mais il a un mot de son médecin pour ça ! © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Anne-Laure Meyrignac

Anthony va à la salle 4 fois par semaine ! Les salles de sport sont fermées, certes, mais lui, il a un mot du médecin. Asthmatique, il bénéficie d'une prescription pour faire du sport, ce qui lui permet de conserver son souffle. Le dispositif Sport sur Ordonnance a été mis en place par décret le 1er mars 2017, et il connaît un réel succès depuis le confinement. Attention tout de même, il ne suffit pas d'aller harceler votre médecin de famille pour qu'il vous offre un abonnement dans la dernière salle à la mode. Le médecin ne peut prescrire qu'à des personnes atteintes d'Affection Longue Durée (rien à voir avec une relation amoureuse durable, il s'agit d'une trentaine de maladies qui peuvent aller du diabète à la paraplégie, retrouvez la liste ici) et la pratique de l'activité ne peut être effectuée qu'encadrée par des professionnels, coachs activité physique adaptée, professionnels paramédicaux ou personnes certifiés par la fédération sportive.

Pratiquer le sport en temps de Covid ©France 3 Périgords

Solution N°3 : Si tu ne vas pas au sport, le sport viendra à toi !

Le coach (entraîneur en français) à domicile, solution adaptée aux besoins de chacun, mais qui nécessite un peu de dépense financière en même temps que physique...
Le coach (entraîneur en français) à domicile, solution adaptée aux besoins de chacun, mais qui nécessite un peu de dépense financière en même temps que physique... © France 3 Périgords - Elsa Arnould & Anne-Laure Meyrignac

Vous n'avez pas de maladie ? Tant mieux ! Mais dans ce cas-là ce serait bien que vous ayez un peu d'argent, car une autre solution existe : le coach à domicile. À votre rythme et selon vos disponibilités, c'est le prof de sport qui vient chez vous, avec un minimum de matériel et un maximum de motivation. Car il ne vous lâchera pas, vous le payez, et il est là pour ça ! Depuis deux mois, Anaïs a recruté Dylan pour qu'il la pousse à s'entretenir. Personnalisée et juste assez difficile pour vous faire progresser en restant à votre portée, c'est la solution de luxe à tous les niveaux.

Solution N°4 : oser le public

Le club d'escrime de Périgueux a choisi de pratiquer en ville
Le club d'escrime de Périgueux a choisi de pratiquer en ville © France 3 Périgords - Émilie Bersars & Pascal Tinon

La solution du club d'escrime de Périgueux, ce n'est pas la pratique intimiste à la maison, au contraire. Les tête-à-tête (ou plutôt les masque-à-masque ou les face-à-face) se font depuis le 20 février au grand jour, en public, et à fleurets mouchetés les mercredis et les samedis. Bien sûr, le masque n'est pas ffp2, mais la distance de sécurité est strictement respectée, sous peine d'être touché par le fleuret de l'adversaire. Sur la place Francheville de Périgueux, on ne peut pas les manquer, la quinzaine de Cyranos miniatures et de Laura flessel en herbe, s'escrimant à répéter le geste parfait. En plus, le spectacle assure la promotion du club : le bonheur est dans l'épée !

Un cours d'escrime en plein air ©France 3 Périgords

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets