Inquiétude à l'hôpital de Bergerac après les menaces de fermeture de la blanchisserie

Les syndicats et la dizaine d'employés s'inquiètent des rumeurs persistantes de fermeture de la blanchisserie au profit d'un délégataire privé. Pour l'instant la direction laisse planer le doute.

Leurs pétitions, en ligne et sur papier, ont déjà réuni plus de 600 signatures. Derrière le syndicat majoritaire Unsa, les dix agents hospitaliers employés à la blanchisserie de l'hôpital de Bergerac craignent de se voir expédiés sur d'autres postes et que leur service de blanchisserie soit confié à un prestataire privé externe. Peut-être à Périgueux, croit savoir le syndicat. La direction, sans écarter la possibilité d'une fermeture, affirme ne pas avoir pris de décision sur le sujet. Mais les rumeurs sont persistantes.

La décision définitive "fermera, fermera pas" leur appartient. On n'a pas de négociation ouverte, on n'a pas de proposition à fournir : la décision leur appartient !

Jennifer Trémouille

Élue Unsa Santé

Face à ces inquiétudes, la direction atermoie. Par la voix de son directeur Mathieu Labat, elle assure comprendre les inquiétudes des salariés, qu'aucune décision n'est encore prise, et qu'en tout état de cause, les employés seraient reclassés le cas échéant.

durée de la vidéo : 00h01mn41s
Ils ne veulent pas que leur service soit remplacé par un prestataire privé extérieur, la direction temporise pour l'instant ©France télévisions

Les dés ne sont pas (encore) jetés

Le directeur assure que rien n'est joué pour l'instant, tout en rappelant le point de vue du gestionnaire qu'il est. "On se pose forcément la question d'investir dans un nouvel outil avec les questions que ça pose au niveau économique, architectural, et on n'a pas tous les éléments non plus pour pouvoir prendre la meilleure décision pour l'établissement", explique-t-il.

On a une blanchisserie sur l'hôpital de Bergerac qui est un outil assez ancien.

Mathieu Labat


Directeur de l'hôpital de Bergerac

C'est justement ce flou entretenu par la direction qui met les employés mal à l'aise. Le syndicat Unsa craint que la direction ne profite de la vétusté des machines de la blanchisserie pour justifier sa disparition. Ce qui serait aussi une nouvelle illustration de la disparition d'un service public au profit d'un opérateur privé.

Un service humain aux pensionnaires

Si les employés redoutent cette fermeture, ce n'est pas que pour eux, mais aussi pour le service rendu aux patients. Et notamment à ceux qui occupent les deux Ehpad de l'hôpital : la blanchisserie s'occupe également de laver leur linge, ce qui facilite grandement la vie des résidents.

En attendant d'y voir plus clair dans la volonté de la direction, l’Unsa compte en appeler à la mairie de Bergerac et à l'ARS pour maintenir ce service à taille humaine au sein de l’hôpital.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité