Défi : 11 000 km à pied pour sensibiliser à la Sclérose en plaque

durée de la vidéo : 00h01mn47s
Luc Pace parcours 11 000 km à travers la France pour sensibiliser à la sclérose en plaques ©France 3 Périgords - Julie Chapman & Anne-Laure Meyrignac

Luc Pace traverse à pied les 9 diagonales entre les villes les plus éloignées de France, soit 11 022 km, pour sensibiliser à la sclérose en plaques. Le sexagénaire est de passage en Dordogne, à mi-chemin de son défi personnel

Obstination, endurance, générosité, empathie et un grain de folie, c'est le carburant qui fait marcher Luc Pace. Le sexagénaire aveyronnais sillonne la France à pied, une longue marche pour sensibiliser et récolter des fonds pour la recherche contre la sclérose en plaque. Une maladie qu'il a croisée il y a 18 ans, lorsque son amie Natacha a été touchée. La jeune sportive n'avait que 22 ans.

Beaucoup de malades, peu d'espoir

La SEP est une maladie dégénérative qui touche presque une personne sur 500 en France. La première maladie neurodégénérative et la seconde cause de handicap chez les jeunes. 130 000 malades, dont 700 enfants en sont atteints, avec peu d'espoir de guérison, car il n'existe pas de traitement curatif. L'affection s'attaque au système nerveux central via la myéline, la gaine d'isolation des cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. La maladie est handicapante, douloureuse, évolutive, ses origines mal définies sont en partie génétiques. Elle se déclenche plutôt entre 20 et 40 ans.

La longue marche

Pour aider à sa manière, Luc Pace a décidé de mener son propre combat. Son défi, traverser les 9 diagonales de France, relier les villes françaises les plus éloignées les unes des autres, quel que soit le temps que ça prenne, et peu importe la difficulté personnelle. Sa première étape l'a fait partir en mars 2021 de Saint-Gilles, près d'Arles, pour arriver à Hendaye. Deux ans plus tard, Luc marche encore, 26 km parcourus chaque jour, sa petite carriole fixée à la taille, entrecoupés de quelques pauses plus ou moins longues.

Arrivé en Périgord, la 5e diagonale, entre Bayonne et Strasbourg, il en est à 6000 kilomètres cumulés. Un peu plus de la moitié du chemin parcouru. Tout au long de sa route, à chaque étape, dans des écoles, lors de réunion dans les communes, dans des hôpitaux, il sensibilise le public et fait appel aux pouvoirs publics.

Démarche personnelle

Ce défi, il l'a envisagé en revenant d'un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle. Après avoir cherché un parcours symbolique, il découvre le concept des 9 diagonales de France. D'une longueur de 900 à 1400 km, ces parcours sont à l'origine destinés aux cyclotouristes. Ils relient les six extrémités approximatives de l'Hexagone, Dunkerque, Strasbourg, Menton, Perpignan, Hendaye et Brest, formant une étoile à six branches.

18 millions de pas en avant

Lors d'un de ses arrêts pour expliquer sa démarche auprès des enfants d'une école, il a fait le calcul : son périple lui fera effectuer 18 333 000 pas. Outre la sensibilisation du public, des sympathisants à sa cause peuvent lui verser une contribution de soutien via le site Neuro'Run. Les dons vont intégralement à l'ARSEP, organisme de recherche sur la sclérose en plaques.

Un état second 

Devenue automatique, sa marche le plonge parfois dans un état quasi hypnotique. Il en oublie les inévitables douleurs pour se sentir comme immergé dans la campagne qu'il traverse.

À un moment donné, je suis complètement déconnecté de la réalité. Je ne suis pas en train de regarder le tableau, je suis dans le tableau. C'est vraiment une sensation de profondeur, de richesse.

Luc Pace

Une sorte "d'état de grâce" comme il le décrit, qui lui permet de tenir le coup. Car Luc compte bien finir son pari, et continuer la lutte, à sa manière, contre la maladie.