Dordogne : comment les restaurateurs se préparent à la réouverture

C’est désormais officiel ! Les bars et restaurants classés en zone verte pourront rouvrir leurs portes le 02 juin prochain. Un moment très attendu par les restaurateurs de Dordogne.

La terrasse de l'hôtel-restaurant Le Kinoux's à Sainte-Nathalène pourra de nouveau accueillir des clients mardi prochain.
La terrasse de l'hôtel-restaurant Le Kinoux's à Sainte-Nathalène pourra de nouveau accueillir des clients mardi prochain. © Florian Rouliès.
"Depuis ce matin, le téléphone ne cesse de sonner" se réjouit Maryse, propriétaire du Café Louise, un restaurant du centre-ville de Périgueux, spécialisé dans la cuisine italienne. Après deux mois et demi de fermeture, elle rouvrira son établissement mercredi prochain, pour le service du midi. "Au début, on avait peur que les clients ne soient pas au rendez-vous, qu’ils soient frileux… mais finalement, les réservations n’arrêtent pas ! On reste optimiste" confie la restauratrice.
 

Le compte à rebours a commencé 

Les restaurateurs ont désormais quelques jours pour se réapprovisionner. "Mon producteur d’œuf de truite vient justement d’arriver" explique Catell Kergadallan, propriétaire du restaurant étoilé Un Parfum de Gourmandise. Pour être sûre d’avoir tous les produits nécessaires, elle rouvrira son établissement jeudi soir. "Tous les restaurateurs de Périgueux vont commander en même temps les produits de saison ! Par sécurité je préfère décaler la date de réouverture" détaille-t-elle.
 
Voir cette publication sur Instagram

Nous commençons à récolter le fruit de nos 3 mois de jardinage... et si on partageait cela avec vous? 🌟 Réouverture le jeudi 4 juin 🌟

Une publication partagée par Un Parfum de Gourmandise (@un_parfum_de_gourmandise_) le


Un manque de respect vis-à-vis de notre profession


Très heureuse de pouvoir reprendre son activité, Catell Kergadallan déplore tout de même l’annonce tardive de la réouverture des bars et des restaurants. "Même si on s'y attendait, c’est un manque de respect vis-à-vis de notre profession ! Je me retrouve obligée de tout organiser en un seul week-end ! J’espérais vraiment qu’on ait les détails plus tôt" regrette-elle. En plus de devoir gérer son stock de marchandise, elle doit rapidement acheter des masques et des visières pour son personnel. "C’est très compliqué" confie la restauratrice.

De son côté, Maryse, a préféré anticiper l’achat de masques. "On savait qu’il fallait se tenir prêt pour le 02 juin" indique-t-elle. Dans les starting-blocks, la restauratrice doit désormais réorganiser sa salle, afin de laisser un mètre de distance entre chaque table. Côté ravitaillement des denrées alimentaires, elle assure ne pas rencontrer de problèmes. "Nous sommes en contact avec nos fournisseurs italiens, il n’y aura aucun soucis d’approvisionnement, tout le monde répond présent" ajoute Maryse.
 

Un personnel parfois réduit

Maryse rouvrira son établissement avec l’ensemble de son équipe. Deux cuisiniers seront aux fourneaux ; elle assurera le service en salle en compagnie de son conjoint. Chez Catell Kergadallan, la reprise s’annonce un peu plus compliquée. Sa cuisine étant étroite, elle souhaite "laisser le choix aux cuisiniers de venir travailler". Son compagnon, le chef étoilé Sébastien Riou pourrait bien se retrouver seul derrière les fourneaux.
 

Quand nos droits sont bafoués, il faut faire quelque chose !


À Sainte-Nathalène, petit village de 637 habitants situé dans le Périgord Noir, Jacky Ménart attend la réouverture de son hôtel-restaurant avec impatience. Car depuis le début du confinement, il ne décolère pas ! Il estime que la fermeture de son établissement, survenue le 14 mars dernier, est "une atteinte grave et illégale à la liberté d’entreprendre".

Avec une cinquantaine de restaurateurs de toute la France, il a déposé un recours auprès du Conseil d’Etat, la plus haute juridiction française. Représentés par trois avocats, ils demandent la réouverture immédiate de leurs établissements. "Nous avons été fermés illégalement car l'Etat d'Urgence n'était pas encore décreté. Quand nos droits sont bafoués, il faut faire quelque chose" s’agace le jeune patron. Un deuxième recours a également été déposé auprès du Conseil d’Etat, pour que les restaurateurs soient indemnisés face au préjudice subi pendant ces deux mois et demi sans activité. 
 
Jacky Ménart, dans son hôtel-restaurant Le Kinoux's à Sainte-Nathalène.
Jacky Ménart, dans son hôtel-restaurant Le Kinoux's à Sainte-Nathalène. © Elsa Arnould
À Sainte-Nathalène, un restaurateur dépose un recours auprès du Conseil d'Etat
 

Une application pour remplacer les menus des restaurants ?

Olivier Lagarde n’est pas restaurateur, mais il se réjouit aussi de la réouverture des bars et des restaurants. Ce périgourdin a mis au point une application permettant de visualiser les menus des restaurants depuis son téléphone. "Ça évite la manipulation des cartes classiques et ça donne confiance aux clients" explique le créateur de l’application baptisée "Cocoresto’".

Depuis quelques jours, son téléphone n’arrête pas de sonner. "Des restaurateurs venant de toute la France m’appellent pour avoir des renseignements" raconte le développeur qui a déjà établi une centaine de contacts à travers l’hexagone.  

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société coronavirus santé économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter