• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Fusillés pour l'exemple

Edouard Laflaquière, 24 ans, fusillé pour l'exemple en 1914 / © France 3 Aquitaine
Edouard Laflaquière, 24 ans, fusillé pour l'exemple en 1914 / © France 3 Aquitaine

Parmi les horreurs de la guerre de 14/18, celle des fusillés pour l'exemple. Il y en eu plus de 600 dans l'armée française dont une quinzaine d'aquitains; Retour sur ces histoires et ces familles brisées par une guerre dont ils ne voulaient pas.

Par Marie Pierre d'Abrigeon / Christophe Roux

Magazine d'Aquitaine : fusillés pour l'exemple

Fusiller pour l'exemple... Il s'agissait pour les officiers de lutter contre les abandons de postes, automutilations, refus d'obéissance ou mutinerie.

Jusqu'au 22 mars 2014, une exposition « Fusillés pour l'exemple, 1914-2014. Les fantômes de la République » est organisée à l'Hôtel de ville de Paris dans le cadre des célébrations du centenaire de la Grande Guerre.
Vidéo Mairie de Paris Exposition Fusillés pour l'exemple

Terrifiés par l'horreur des tranchées,  certains poilus refusaient de combattre. Leur histoire est longtemps restée tue, plongeant les familles des soldats fusillés pour l'exemple, dans la honte ou la colère.

Nous  avons rencontré l'une de ces familles: le petit fils de Pierre Laflaquière, soldat originaire de Veyrines de Vergt en Dordogne.  Jacques Sauquet, 81 ans, aujourd'hui  médecin à Angoulême, a appris la terrible histoire de son grand-père, par hasard, il y a 4 ans.  Nous sommes allés à sa rencontre.

Un magazine de Marie Pierre d'Abrigeon, Didier Bonnet, Eric Delwaerde

Sur le même sujet

Place Robuchon

Les + Lus