"Mes légumes ont meilleur goût que ceux que j'achetais en supermarché" le circuit-court conserve ses nouveaux adeptes

Certaines boutiques de producteurs ont gagné entre 25 et 40 % de clientèle supplémentaire pendant la période du confinement. Ces nouveaux adeptes semblent vouloir garder leurs nouvelles habitudes. Même s'il faudra encore attendre quelques mois pour voir se confirmer la tendance.

Certaines boutiques de producteurs ont gagné entre 25 et 40% de clientèle pendant le confinement. Un mois après, les nouveaux venus semblent vouloir garder leurs nouvelles habitudes d'achat.
Certaines boutiques de producteurs ont gagné entre 25 et 40% de clientèle pendant le confinement. Un mois après, les nouveaux venus semblent vouloir garder leurs nouvelles habitudes d'achat. © B.Lasseguette/F3Aquitaine

Des produits frais, de saison, en direct de petits producteurs locaux...nombre de néo-aquitains ont découvert les avantages du circuit-court pendant le confinement.

Plus besoin d'arpenter les kilomètres de rayons des grandes surfaces, pas de risque de croiser trop de monde et surtout la garantie d'avoir des aliments de qualité ont rapidement convaincu les nouveaux clients. Qui semblent aujourd'hui vouloir conserver leurs nouvelles habitudes d'achat.

Une aubaine pour les boutiques de producteurs. Certaines ont vu leurs ventes progresser de 25 à 40% pendant le confinement.

"Les ventes ont augmenté de 30 à 40 % chez nous par rapport à la même période l'an dernier. Nos clients sont venus plus souvent et on en a gagné de nouveaux" assure Coralie Leveque, employée de L'Agora des Champs, un magasin de vente-direct installé à Boulazac, près de Périgueux.

"Des amis m'ont dit qu'ils trouvaient que leurs légumes avaient meilleur goût depuis qu'ils les achetaient ici, c'est surprenant que des personnes le découvrent encore aujourd'hui !" témoigne une cliente fidèle.

A Campagne productions, une autre boutique périgourdine qui propose les produits d'une trentaine d'agriculteurs du coin, la hausse du chiffre a atteint les 25%. Et le niveau semble, pour l'instant, rester stable.

"Ce sont les clients qui ont le pouvoir de décider vers quels produits ils veulent aller" reconnaît Olivier Beaucamp, le président de Campagne Productions, "c'est vrai qu'il y a quelques contraintes. Il y a la saisonnalité des produits, des fois on ne trouve pas ce qu'on veut..."

Ces contraintes vont-elles faire reculer la clientèle fraîchement convertie ? Là est tout l'enjeu. L'accélération du rythme des journées avec le déconfinement progressif risque d'en faire rebasculer certains vers les grandes surfaces. 

Il faudra attendre la fin de l'année pour voir si le circuit-court aura eu raison de l'hyper consommation.

Dans le reportage qui suit nos reporters Florian Rouliès et Bertrand Lasseguette se sont rendus dans les boutiques de producteurs de l'agglomération de Périgueux.

Coronavirus : effet bénéfique pour les producteurs locaux en Dordogne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie consommation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter