• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Samedi noir pour gilets jaunes ce 17 novembre en Dordogne

Difficile d'annoncer à quoi ressemblera le 17 novembre en Dordogne. Une chose est sûre, les points de blocage toucheront plusieurs villes du département. Et aux particuliers se joindront certains professionnels, des politiques et des associatifs... les initiatives continuent à fleurir sur la toile

Par Pascal Faiseaux

Ce n'est pas sans ironie que le symbole de la fronde contestataire de ce 17 novembre utilise le gilet jaune que tout automobiliste a été contraint d'acheter depuis 2008 pour être en conformité avec la loi (sous peine d'amende forfaitaire de 135 euros). En Dordogne comme ailleurs, depuis quelques jours les gilets jaunes sortent des coffres pour s'afficher sur les tableaux de bord de toutes sortes de véhicules, signe que la contestation se généralise.
 
Samedi noir pour gilets jaunes en Dordogne
Le ras-le-bol sur les taxes en général, et la hausse des carburants comme une goutte qui fait déborder le vase en particulier : en Dordogne la grogne est palpable et le 17 novembre cristallise bon nombre de mécontents - France 3 Périgords - Philippe Niccolaï & Bertrand Lasseguette

Les particuliers

Le site facebook qui souhaite coordonner les initiatives au plan national reste pour l'instant peu fourni en Dordogne où, à l'heure où nous publions, seulement trois commentaires proposent un rassemblement Rond Point du Magasin Carrefour à l'entrée de Eymet à partir de 7h00 du matin et un autre à Brantôme rond point des caravane à 8h. Une opération escargot propose à tous de se réunir à Trélissac pour 14h avec des départ prévus depuis Ribérac et Neuvic...

Une autre page Facebook "Le 17 novembre Blocage National en dordogne Contre la hausse du carburant" semble plus structurée et les échanges y sont nombreux.
© Facebook "le 17 novembre blocage national en Dordogne contre la hausse du Carburant"
© Facebook "le 17 novembre blocage national en Dordogne contre la hausse du Carburant"

Les professionnels

En Dordogne,les taxis premiers concernés professionnellement sont en colère. Mais suite à une consigne nationale ils ne manifesteront pas officiellement en tant que professionnels et rejoindront pour certains les manifestants à titre privé.
Les artisans se sentent eux aussi sont très concernés et ils semblent avoir la sympathie des manifestants. En effet ces derniers ont généralement préfèré manifester devant les grandes surfaces.

Une vingtaine de lieux de rendez-vous connus pour l'heure :

  1. La Bachellerie devant le rond-point de l'A89 à 10h
  2. Boulazac à 7h30 devant Décathlon
  3. Bergerac 7h devant le Leader Price, 9h devant Intermarché à Creysse, et au Rond point du Grand Frais la Cavaille à 14h00
  4. Brantôme aux entrées nord et sud à partir de 8h
  5. Excideuil ?
  6. Eymet devant le Carrefour à partir de 7h 
  7. Montpon-Ménestérol ?
  8. Mussidan devant le Super U à 10h et au rond-point des Lèches à 14h
  9. Nontron devant le Lidl à 10h
  10. Périgueux place Yves Guéna à 9h et devant le Leclerc de Clos-Chassaing à 14h
  11. Pineuilh à la rocade au niveau du leclerc grand Pineuilh à14h
  12. Port-Ste-Foy devant le Brico Leclerc à 14h
  13. Ribérac devant l'Intermarché à 9h
  14. Sarlat devant le Carrefour Market et le Casino de la route de Bergerac à partir de 8h30
  15. Saint-Seurin-sur-l'Isle ?
  16. Thiviers au rond-point de la gare à partir de 8h
  17. Trélissac Rond point du Gifi - Leclerc à 14h00
  18. Vélines Rond Point des Réaux à 14h devant la gare

Les politiques aussi

Au niveau national, le mouvement "gilets jaunes" qui se veut apolitique a tout de même reçu le soutien de plusieurs partis d’opposition, du Rassemblement national de Marine Le Pen à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon en passant par Les Républicains de Laurent Wauquiez.

Dans le Périgord, la section du PCF de Dordogne rejoint la contestation par le biais d'un communiqué adressé aux rédactions où elle critique une hausse des carburants qui "relève moins de la transition écologique que de la poursuite des transferts des richesses des plus modestes vers le secteur privé". Une "opération tout sauf écologique et avant tout anti-sociale" qui consiste à faire payer à tous les français, y compris les plus pauvres, les cadeaux qu’il a fait aux plus aisés. C'est dit.

Étonnante proximité de point de vue avec le Parti Socialiste qui reprend la même thématique sur les autres choix possibles de transition écologique dont le tract national nous a été envoyé en avant-première. Lire ci-dessous. 

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus