Jérôme Peyrat, maire Les Républicains de La Roque-Gageac devient conseiller d'Emmanuel Macron

La rumeur courait depuis plusieurs jours déjà, Jérôme Peyrat l'a officialisée avant l'Elysée : il rejoindra prochainement l'équipe du Président de la République en tant que conseiller. Une conversion pas si surprenante, mais qui sonne comme une trahison pour le parti Les Républicains de Dordogne.
© Jérôme Peyrat
Jérôme Peyrat explique pourquoi il rejoint Emmanuel Macron en tant que conseiller ©France 3 Périgords


Jérôme Peyrat serait-il un "homme du président" de référence ? En tout cas, après avoir été le conseiller de Jacques Chirac et de Nicolas Sarkozy, et  également celui de Nathalie Kosciusko-Morizet, le maire de La Roque-Gageac devient celui d'Emmanuel Macron au titre de conseiller politique en charge des élus et des associations d’élus.

Jérôme Peyrat opère là un virage qu'il laissait présager depuis quelques temps déjà. Dernièrement, il avait même affiché son intention de voter pour la liste LREM aux prochaines européennes.
A 56 ans, l'ex-président de l’UMP en Dordogne dans les années 2000 lève les derniers doutes en se mettant au service d'Emmanuel Macron en tant que conseiller politique sous l’autorité de Philippe Grangeon.

Ruralité de droite

Et c'est une prise symbolique importante pour LREM. Tout d'abord parce que le juppéiste Jérôme Peyrat peut apporter son expertise et son soutien tant sur la sphère de Droite qu'il connaît bien que dans le monde rural. On ne reste pas maire de son village natal pendant un quart de siècle sans acquérir une connaissance profonde de ce milieu. Et c'est justement dans ce monde rural que l'ampleur du déficit d'image de LREM a été largement révélée par la crise des Gilets Jaunes.

Et à la Roque-Gageac ?

 " - Un poisson exotique, ça perd sa couleur si vous le retirez de l’eau de mer..." Emmanuel Macron aurait apprécié cette sortie de Jérôme Peyrat pour justifier qu'il souhaitait garder son poste de maire et la présidence de l'Office de Tourisme du Périgord Noir. A savoir si, dans les faits, ces fonctions sont compatibles...

Pas vraiment une surprise...

L'ancien président de l’UMP avait su préparer sa conversion. Depuis un an déjà, il n'était plus à jour de ses cotisations aux Républicains. Un parti dont la bannière ne lui avait d'ailleurs pas porté chance aux législatives et aux cantonales. L'annonce faite officiellement ce jour par l'Elysée (mais publiée officieusement par Le Point samedi et confirmée depuis par l'intéressé lui-même) sonne donc comme une nouvelle étape pour Jérôme Peyrat. Et pour le gouvernement qui se veut davantage "au contact des territoires".

... mais une déception pour Les Républicains

Chez Les Républicains de Dordogne, le ton est beaucoup moins enjoué. Alors que leur liste européenne emmenée par François-Xavier Bellamy semblait rencontrer son public, le coup est rude. Il porte un nouveau coup à une droite qui peinait déjà à se relever de son échec présidentiel. 

 
Jérôme Peyrat à l'Elysée ©France 3 Périgords
 

L'article de FrancetvInfo

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique emmanuel macron la république en marche les républicains