Tant qu'il y aura des Ogres... autopsie d'une peur au château de Biron (24)

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pascal Faiseaux .

Jusqu'à la fin mai, Lydie Arickx emplit le Château de Biron d'histoires fantastiques, de contes apeurants. L'artiste peintre a exposé près de 500 œuvres dans les nombreuses salles d'exposition du département. Contes, Forêts, Château : plongée dans l'univers onirique et fantastique de l'artiste

L'univers de Lydie Arickx a toujours quelque chose de déconcertant.

 



Depuis le début des années 80 la peintre-sculptrice-écrivaine française a saisi sa vision du monde peuplé d'êtres tordus, torturés. Des êtres fantasmagoriques aux corps ronds et déformés, figures grimaçantes et charnelles qui offrent à la vue leurs silhouettes entremêlées.

 


Fresques monumentales réalisées en direct dans lesquelles excelle l'artiste ou sculptures de métal, c'est un monde surréaliste, des oeuvres de chair et d'os où l'on retrouverait tour à tour l'épure d'un Giacometti, le tourment d'un Bruegel, et les formes molles d'un Dali.

 


Cet univers a trouvé un écrin de choix et une thématique idéale pour l'artiste. Un château, des contes, une forêt, "Tant qu'il y aura des Ogres", ce sont près de 500 oeuvres de Lydie Arickx disséminées sur les 1 600m2 du Château de Biron, lieu d'exposition du Département de la Dordogne. Ces oeuvres, elle les a pratiquement toutes créées en un an, spécialement pour l'évènement. 



Une exposition qui fermera ses portes le 26 mai prochain. 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité