Périgueux : après le saboteur d'écluse", la mairie porte plainte contre le "disjoncteur d'éclairage public"

Depuis plusieurs mois, un ou plusieurs vandales s'en prennent aux éclairages et feux tricolores de Périgueux. Une dégradation qui n'a pas encore eu de conséquence grave, mais potentiellement très dangereuse. Après le sabotage de l'écluse, un nouveau tracas pour la mairie qui porte plainte

L'éclairage public et les feux de circulation vandalisés à Périgueux
L'éclairage public et les feux de circulation vandalisés à Périgueux
Le 19 juin dernier, ce sont les écluses qui retiennent les eaux du bassin de Périgueux qui avaient été sabotées. Et le lendemain, la ville portait à nouveau plainte mais cette fois contre le, ou les vandales qui s'en prennent à l'éclairage public et aux feux tricolores.
Des éclairages publics vandalisés à Périgueux
Des éclairages publics vandalisés à Périgueux © Florian Rouliès

Les faits ne datent pas d'aujourd'hui, cela fait trois mois que des dégradations ont été constatées sur les boîtiers d'éclairage public et de feux de circulation. Des faits relevés un peu partout dans la ville, et assez fréquents dans les quartiers Saint Georges, et Vésone, dans les rues Paul-Bert et Vieux-cimetières, sur le boulevard Saumande.

Le procédé est aussi simple que lourd de conséquence : avec un tournevis adapté un ou plusieurs individus s'en prennent aux boîtiers de régulation et font disjoncter l'éclairage, entraînant l'extinction des feux de circulation. Des faits potentiellement très graves, car ils peuvent conduire à des accidents de circulation. 

La plainte pour vandalisme a été déposée au commissariat de police par l’adjointe au maire en charge du développement durable, Nelly Perraud-Dausse
L'extinction des feux peut être à l'origine d'accidents
L'extinction des feux peut être à l'origine d'accidents © France 3 Périgords - Florian Rouliès




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter