Rixe mortelle après un tapage nocturne à Bergerac : le principal accusé condamné à 15 ans de prison

Le dimanche 8 juillet 2018 au matin, Mohammed Alilou, 34 ans, est poignardé lors d'une bagarre dans le centre-ville de Bergerac, après avoir dénoncé le bruit d'un groupe de jeunes rentrant de discothèque. Trois ans plus tard, quatre jeunes hommes comparaissent devant les assises de la Dordogne. 

Quatre accusés comparaissent depuis lundi aux assises de la Dordogne après la rixe mortelle survenue le 8 juillet 2018 à Bergerac.
Quatre accusés comparaissent depuis lundi aux assises de la Dordogne après la rixe mortelle survenue le 8 juillet 2018 à Bergerac. © France 3 Aquitaine

Le 8 juillet 2018 à l'aube, dans le centre historique de Bergerac, rue des Fontaines, un groupe de jeunes, de retour de discothèque, fait du bruit. Un riverain, Mohammed Alilou, 34 ans, quitte son logement pour leur demander de se taire... Et c'est ainsi que débute une rixe, qui s'achèvera par la mort de ce dernier, victime de deux coups de couteau. 

Dans les jours qui suivent, plusieurs suspects sont interpellés, et placés en détention provisoire. 

18 ans de prison requis 

Trois ans plus tard, ils sont finalement quatre à comparaître aux assises de la Dordogne depuis ce lundi 10 mai.

Ce vendredi, le procureur a requis 18 ans de prison pour meurtre contre le principal accusé, et des peines de 30 à 12 mois pour les trois co-accusés, pour violence en réunion.

En début de soirée, le verdict est tombé : le principal accusé, Hamza Elomari, est condamné à 15 ans de prison pour meurtre. Les trois autres écopes de peines beaucoup plus légères, avec 30 mois ( dont douze avec sursis), et deux fois 18 mois, (dont douze de sursis). 

Les explications de Bertrand Lasseguette, à la cour d'assises de la Dordogne : 

Rixe de Bergerac : 18 ans de prison requis contre le principal accusé

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société