Sarlat-la-Canéda : Jean-Jacques de Peretti porte plainte pour diffamation dans le cadre d'une affaire privée

Le maire sortant de Sarlat, en lice face à deux autres candidats pour le 2nd tour, fait face à ce qu'il juge être une campagne diffamatoire. "Il est regrettable de constater que certains confondent l’argument politique et la boue", ajoute son avocat Maître Jean-Yves Le Borgne.

Jean-Jacques de Peretti le 20 juin 2020 à Sarlat.
Jean-Jacques de Peretti le 20 juin 2020 à Sarlat. © Philippe Niccolaï

En pleine campagne pour le second tour des municipales, le maire sortant de Sarlat, en poste depuis plus de trois décennies, se serait bien passé de cette affaire. Une affaire privée, d'ordre familial, qui intervient à un moment clef de sa carrière politique.

Jean-Jacques de Peretti, dit avoir déposé plainte le 15 juin pour diffamation suite à des accusations dont il a récemment fait l'objet et sur lesquelles il refuse de s'exprimer officiellement sur le fond

"Je n'ai rien à me reprocher"

Aujourd'hui la rédaction de France 3 Périgords a pu s'entretenir avec Jean-Jacques de Peretti. Sans jamais rentrer dans les détails de cette affaire, le maire sortant a affirmé qu'il n'avait rien à se reprocher. "Ce sont des amis qui m'ont alertés sur ces insanités véhiculées sur mon compte", a-t-il annoncé sans plus de précisions sur les faits qui lui sont reprochés.

"Ce sont des methodes importées de la banlieue parisienne, jamais des Sarladais ne feraient ça, ni mes adversaires politiques", a-t-il déclaré.

"On voit bien que c'est un montage, un coup monté au moment des élections municipales", a confié Jean-Jacques de Peretti. "On tente de me salir. Nous allons continuer notre campagne calmement". 

La procédure est "engagée"

Son avocat, Jean-Yves Le Borgne a fait paraître un communiqué officialisant publiquement la procédure juridique en cours.

"Il est regrettable de constater que certains confondent l’argument politique et la boue", dénonce le conseil du maire sortant.

"Jean-Jacques de Peretti est l’objet d’une campagne diffamatoire qui ne trompera pas ceux qui le connaissent de longue date", pousuit Jean-Yves Le Borgne. "On fait circuler sur lui des bruits odieux dépourvus du moindre fondement. Il m’a chargé de déposer plainte contre ceux qui le calomnient. La procédure est engagée. La Justice ne manquera pas de condamner les affabulateurs malveillants qui prennent l’occasion du débat démocratique dans le cadre des élections municipales à Sarlat pour injurier et diffamer un homme ».

Peretti dans une triangulaire pour le 2nd tour

À l'issue du premier tour, les quatre candidats en lice étaient en position de se maintenir. La liste de Jean-Jacques de Peretti (Sarlat pour Tous !) a obtenu 33,38% des voix. Derrière lui, la liste du jeune gaulliste Basile Fanier (100 % Sarlat la Canéda) a obtenu 26,79% des suffrages au coude-à coude avec François Coq (Ma commune, ma planète) qui a obtenu 25,57% des voix. Arrivé 4eme (avec 14,25%), Michel Kneblewski, ne s'est pas maintenu et n'a pas donné de consignes de vote. Le 2nd tour aura lieu le 28 juin prochain.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter