• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Tour de France 2017 : en Dordogne 3 jours de Tour !

C'est ce mardi 18 octobre qu'a été levé le voile sur le tracé du Tour de France 2017. Bonne nouvelle pour Pau et surtout pour la Dordogne, deux ans après le dernier passage du Tour : la caravane restera 3 jours dans le département !

Par Pascal Faiseaux

La 104e édition de la grande boucle débutera le 1er juillet prochain pour la 22e fois de son histoire à l'étranger, et pour la quatrième fois d'Allemagne. Dusseldorf précisemment, avec un contre-la-montre individuel de 13 kilomètres sur les bords du Rhin. Et le lendemain, toujours à Dusseldorf, il est prévu une boucle d'une cinquantaine de kilomètres, avec un passage par Neandertal, la vallée où des ossements attribués au prédécesseur de l'espèce humaine actuelle ont été découverts au XIXe siècle. 

5 jours de Tour en Aquitaine

Il aurait été malvenu que le Tour de France rende hommage au grand site allemand de la préhistoire sans passer par la Dordogne, véritable panthéon de la préhistoire française. Ce sera chose faite avec un passage prévu à Montignac, le village de la grotte de Lascaux. Et le département est particulièrement gâté cette année, avec pour la deuxième fois de son histoire un long séjour de 3 jours, avec une arrivée par avion depuis Chambéry pour une journée de repos le 10 juillet à Périgueux. Puis départ le lendemain pour un Périgueux-Bergerac via la vallée de la Dordogne en passant par les Eyzies, Montignac et Lascaux IV. Enfin le 12 juillet, Eymet servira pour la première fois de ville de départ, qui emmènera les coureurs vers Pau. Le convoi repartira de Pau le 13 pour Peyragudes. Après une dernière étape à Marseille le 22 juillet, le tour se terminera le 23 à Paris. 


Tour de France 2016 : le parcours dévoilé
Découvrez les différentes étapes du Tour de France qui se déroulera du 1er au 23 juillet 2016. Cette année, l'Aquitaine n'a pas été oubliée dans le tracé... - © Tour de France

 

Comment est choisi le trajet ?

Deux obligations techniques pour le directeur du Tour Christian Prudhomme et le directeur de course Thierry Gouvenou : la limitation de la distance totale, autour de 3500 kilomètres, et le nombre de jours de repos (deux) et de course (vingt-et-un). Pour le reste, les infrastructures et les difficultés du parcours permettent de surprendre et renouveler le Tour chaque année afin qu'il garde une certaine attractivité. Enfin, entre en ligne de compte un enjeu financier très fort pour les site-étapes qui bénéficient à chaque passage d'énormes retombées médiatiques et touristiques. Le dernier passage en Périgord avait coûté deux millions d'investissement mais rapporté 7 millions de retombées économiques.

Le Tour en Dordogne, 65 ans d'histoire

Le département a été traversé 15 fois par la caravane mais n'a servi de site d'arrivée que 5 fois. La première fois que le Tour de France a traversé la Dordogne, c'était en... 1952 ! Le 16 juillet, la 39e édition du Tour fait sa  20ème étape entre Bordeaux et Limoges. Et l'étape avait été remportée à l'époque par le Dordognot Jacques Vivier, de Mareuil-sur-Belle.  Les coureurs traversent successivement les communes de Ménesplet, Montpon, Mussidan, Périgueux et Thiviers, pendant 117 km

En 1955 et 1957 et 1960, les 42e et 44ème éditions ne font que de courtes incursions dans le département.

Le 14 juillet 1961 les plus anciens se souviennent de la victoire de Jacques Anquetil lors d'un Bergerac-Périgueux. Le lendemain, les coureurs ont quitté Périgueux pour rallier Tours ! 309,5 km, une épreuve interminable !

Le 11 juillet 1964 a lieu l'évènement le plus dramatique de l'histoire du Tour de France. Pour la 19e étape de cette 51ème édition, les coureurs doivent relier Bordeaux à Brive. À Port-de-Couze, près de Bergerac, un camion-citerne assurant le ravitaillement des véhicules de la gendarmerie entre en collision avec le parapet du pont qui enjambe le canal de Lalinde, entraînant alors quarante personnes dans l'eau. Neuf personnes trouveront la mort,dont trois enfants. Treize autres seront blessées

En 1969 et 1978, le département ne sera que traversé.

Le 19 juillet 1985, la 72ème édition organise sa 20ème étape entre Montpon-Ménestérol et Limoges

Nouvelle traversée du Périgord, sans arrêt, en 1987.

Le 10 juillet 1994, le 81ème Tour fait la plus longue étape de son histoire en Périgord. 3 jours ! La 8ème étape mène les coureurs de Poitiers àTrélissac. Bo Hamburger, un danois, arrive en tête à Trélissac. Puis lors d'un nouveau contre-la-montre Périgueux-Bergerac, le lendemain, c'est Miguel Indurain qui triomphe. Le peloton partira ensuite de Bergerac pour rejoindre Cahors.

En 1995, Montpon-Ménestérol est à nouveau ville-départ pour Limoges.

27 juillet 2007, nouvelle traversée du département.

Le 25 juillet 2014 la 101e édition du Tour de France arrive en Dordogne. La 19ème étape relie Maubourguet et Bergerac (Raimundas Navardauskas, le Lituanien s'impose à Bergerac), ville qui est le lendemain le départ d'un contre-la-montre jusqu'à Périgueux. C'est la troisième fois que Bergerac et Périgueux sont reliées entre elles après les éditions de 1963 et de 1993.  Cette année-là, l'Allemand triple champion du monde du contre-la-montre Tony Martin remporte l'étape à 48,83 km/h de moyenne.

Quelles retombées économiques pour la Dordogne ?

Le Périgord lui, attend déjà les coureurs et les retombées économiques de la course. Lors du passage du Tour en 2014 à Bergerac, elles avaient été estimées à 7 millions d'euros. Qu'en sera-t-il l'été prochain ? Philippe Niccolaï et Florian Rouliès sont parti à la rencontre des acteurs économiques du département. Voyez leur reportage dans lequel interviennent Jean-Luc Bousquet (Président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de Dordogne) et Guillaume Colombo (Directeur d'Exploitation du Centre International d'Art Pariétal de Montignac-Lascaux) :
Tour de France 2017 : en Dordogne 3 jours de Tour pour quelles retombées économiques ?
Le périgord lui, attend déjà les coureurs et les retombées économiques de la course. Lors du passage du Tour en 2014 à Bergerac, elles avaient été estimées à 7 millions d'euros. Qu'en sera-t-il l'été prochain . Philippe Niccolaï et Florian Rouliès sont parti à la rencontre des acteurs économiques du département. Voyez leur reportage dans lequel interviennent Jean-Luc Bousquet (Président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de Dordogne) et Guillaume Colombo (Directeur d'Exploitation du Centre International d'Art Pariétal de Montignac-Lascaux) .

 

Sur le même sujet

Soirée de clôture du festival Au Fil du Son à Civray

Les + Lus