EHPAD d'Aquitaine : paroles de manifestants

A Bordeaux près de 150 personnes se sont rendues à l'ARS aujourd'hui pour dénoncer leurs conditions de travail. / © FTV
A Bordeaux près de 150 personnes se sont rendues à l'ARS aujourd'hui pour dénoncer leurs conditions de travail. / © FTV

Ils sont venus parler d'eux mais aussi des patients dont ils s'occupent au quotidien. Les personnels des EHPAD manifestaient aujourd'hui un peu partout en France. Ils s'étaient donné rendez-vous sur leurs lieux de travail ou devant l'ARS pour dénoncer leurs conditions de travail.

Par C.O

Le mouvement était national. Au total, plusieurs milliers de personnes ont participé à une mobilisation inédite en France. A Bordeaux 150 manifestants ont battu le pavé en direction de l'Agence Régionale de Santé (ARS). La participation a été un peu moins forte que prévue mais c'est parce que beaucoup de salariés se sont aussi rassemblés devant les EHPAD comme c'était le cas à Saint-Aubin-de-Médoc en Gironde, à la maison de retraite de la Visitation à Orthez ou à Anglet à la maison de retraite du Maharin.

La mobilisation des salariés à la maison de retraite de la Visitation à Orthez. / © E. Daycard
La mobilisation des salariés à la maison de retraite de la Visitation à Orthez. / © E. Daycard


C'est à l'appel d'une intersyndicale que la mobilisation a pris forme. Et elle avait le soutien de la direction des établissements. En clair, tous se sont unis pour tenter de se faire entendre afin que l'Etat leur fournissent plus de moyens pour "travailler dans des conditions dignes".

"La mobilisation est pas courante, elle est nationale et elle évoque un ras-le-bol aujourd'hui. Les accidents du travail continuent à se multiplier(...). La direction nous soutient car elle sait les moyens que nous n'avons pas" dit Philippe Ostanel délégué CGT à Anglet.


Car c'est bien de dignité dont il s'agissait aujourd'hui. Les personnels sont descendus dans la rue pour parler de leur quotidien et du coup aussi de celui des résidents. Ces personnes âgées dont ils n'arrivent pas selon eux à s'occuper correctement par manque de temps. Un manque de temps dû au manque de personnel

La Manifestation pour la défense des EHPAD devant l'antenne de l'ARS à Pau cet après midi. / © E. Daycard
La Manifestation pour la défense des EHPAD devant l'antenne de l'ARS à Pau cet après midi. / © E. Daycard


Bien souvent, c'est le temps passé avec chaque personne âgé qui est mis en avant. Certains salariés évoquent "10 minutes seulement" pour faire leur toilette et délivrer les médicaments. Les personnels auraient trop de personnes à charge pour consacrer plus de temps à chaque résident. Les salariés sont épuisés et lorsqu'ils sont en arrêt maladie, tous ne sont pas remplacés.

"Nous avons beaucoup de longues maladies, de burn-out, de personnes qui n'y arrivent plus ni physiquement ni moralement. Nous passons des moments très difficiles et maintenant on en a ras-le-bol" explique Isabelle Mano, déléguée CFDT.


La semaine dernière la ministre de la santé et des solidarités, Agnès Buzyn, avait annoncé le déblocage de 50 millions d'euros pour les établissements en difficulté, somme jugée insuffisante par les syndicats. Selon certains salariés cette somme rapportée au nombre d'établissements équivaudrait à 5000 euros pour chacun d'eux. Pas assez selon eux pour changer de cap.

Selon le ministère de la santé près de 600.000 personnes viveraient aujourd'hui dans l'un des 7.200 EHPAD de France. En Nouvelle Aquitaine on dénombre 915 EHPAD.



Voyez le live Facebook réalisé aujourd'hui par Maïté Koda lors de la manifestation à Bordeaux : 

Voyez le reportage de Maria Laforcade et Sylvie Tuscq-Mounet à Saint-Aubin de Médoc :
Saint-Aubin-de-Médoc : la mobilisation des salariés de l'Ehpad

Voyez le reportage dans le Béarn de France 3 Pau Sud Aquitaine :
Béarn : la mobilisation des salariés d'Ehpad









A lire aussi

Sur le même sujet

Hervé Brunaux raconte les Joliot-Curie à Clairvivre

Les + Lus