• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

France : le fichier Ariane du ministère des Affaires étrangères victime d'un piratage informatique

© pixabay
© pixabay

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a été piraté. C'est le fichier "Ariane", qui sert aux Français faire recenser leur voyage à l'étranger qui a été victime de cette attaque informatique. Des données personnelles ont été dérobées. 

Par Hélène Abalo

"A la suite d’un piratage informatique, certaines de vos données personnelles confiées au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ont été dérobées. Il s’agit : de votre nom et de votre prénom, de votre numéro de téléphone mobile, de votre adresse courriel." Telle est la teneur du courriel reçu par certains usagers du service Ariane du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ce 13 décembre 2018. 
 


Ariane est un service ministériel qui permet à tout Français de déclarer en ligne un voyage à l'étranger (notamment dans les zones à risques) afin d'assurer sa sécurité. Ce fichier a pourtant été conçu, d'après la description du ministère, "en concertation avec la CNIL, offre toutes les garanties de sécurité et de confidentialité des données personnelles."


Risque limité

Dans un communiqué, le ministère se veut rassurant : "Ces données pourraient donner lieu à des utilisations détournées mais limitées dans leur effet puisque les renseignements ne comprennent pas de données sensibles, financières ou susceptibles de dévoiler les destinations des voyages déclarées dans Ariane"
 


Les victimes, dont l'inscription sur Ariane peut remonter au moins jusqu'en 2016,  pourraient recevoir des emails ou des SMS à visée publicitaire. Ces usagers touchés par ce piratage pourraient également être la cible de tentatives d'escroquerie et sont donc appelés à se "montrer vigilant à l’égard des messages de source douteuse, cherchant à usurper l’identité du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères ou d’un proche en déplacement ou en mission à  l’étranger et qui vous inviteraient à préciser des informations personnelles ou des données d’identification, à ouvrir une pièce jointe ou encore à cliquer sur un lien vers un site internet."

Le ministère précise que le service Ariane reste en fonction. "Ces incidents ne remettent pas en cause sa fiabilité et son utilité pour la sécurité des déplacements des Français à l’étranger."

La justice a été saisie ainsi que la CNIL (Commission nationale de l’informatique et les libertés). 
 



 

Sur le même sujet

Regards d'été : réouverture du musée basque

Les + Lus