Arcachon : jets skis en infraction, "de nouveaux contrôles vont être organisés durant la saison estivale"

Samedi dernier, 8 jets-skis se sont révélés en infraction. "Au vu de ce résultat significatif, de nouveaux contrôles vont être organisés durant la saison estivale", annonce la gendarmerie, alors que deux pétitions circulent en ce moment pour interdire les jets-skis sur le bassin d'Arcachon.
© Dimitri Svetiskas/Pixabay
Les forces de l'ordre sont claires et l'annoncent. Les contrôles vont être renforcés durant l'été. Les propriétaires ou locataires de jets skis sont donc prévenus.

Samedi 4 juillet, "une opération coordonnée de contrôle de jets-skis a été menée par la brigade nautique, la brigade de surveillance du littoral, la communauté de brigades de LEGE CAP-FERRET et la police municipale locale devant le port de la Vigne", relate la gendarmerie sur sa page Facebook.
Une opération de contrôle qui a eu lieu entre 15h et 18h. Et en trois heures seulement, "8 infractions maritimes ont été relevées dont deux vitesses excessives dans la bande des 300 mètres, un défaut de permis, 4 défauts d'immatriculation et de matériels de sécurité".

"Au vu de ce résultat significatif, de nouveaux contrôles vont être organisés durant la saison estivale", annonce la gendarmerie.
 
Des contrôles renforcés donc au moment où deux pétitions circulent pour interdire les jets-skis sur le bassin d'arcachon. L'une a été lancée par Victor Péry début juin. Son objectif était d'atteindre le millier de signatures, victime de son succès, elle en a dejà recolté plus de 7000.

L'autre a été éditée par des habitants en colère. En cause : "non respect des vitesses limites sur le Bassin ( 20 noeuds), très forte nuisance sonore auprès des habitants et des touristes raisonnables, danger pour les baigneurs ( nous respect par Jet Ski des zones de baignades), dégradation des côtes maritimes et des bancs de sables, non respect des règles nautiques du Bassin ( les Jet Ski ne respectent pas les priorités ou bien même leur sécurité et celle des autres, ils ne respectent pas la vitesse autorisé dans les corps morts )".  
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sports nautiques sport police société sécurité environnement polémique