• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Gironde : la pétition des enfants de Mios contre le massacre des dauphins fait un carton

La pétition a recueilli plus de 25 000 signatures en quelques semaines / © Capture d'écran mesopinion.com / XAVIER LEOTY - MaxPPP -
La pétition a recueilli plus de 25 000 signatures en quelques semaines / © Capture d'écran mesopinion.com / XAVIER LEOTY - MaxPPP -

Une école de Mios, en Gironde, a lancé une pétition pour demander d'agir contre la surpêche et la protection des dauphins. Le texte a déjà été signé par plus de 25 000 personnes.  Ces dernières semaines, les cétacés s'échouent par centaines sur les côtes de l'océan atlantique.

Par Maïté Koda

Elodie Ballion ne s'y attendait pas. Lorsque la directrice de l'école Ecol'o Bambins de Mios lance avec ses élèves et l'équipe pédagogique une pétition pour la sauvegarde des dauphins, elle s'attendait "tout au plus à 1 000 signatures", assure-t-elle.
 

"Les enfants voulaient faire quelque chose"

Trois semaines plus tard, le texte appelant Emmanuel Macron à arrêter la pêche intensive et durcir la réglementation en mer  a été signé par plus de 25 000 personnes. 

"Tout est parti d'une discussion avec les élèves. Ils avaient entendu parler des dauphins échoués. Les plus grands, surtout, étaient interpellés par leur nombre qui ne cessait d'augmenter. . Les enfants sont très sensibles à la cause animale. Ils voulaient faire quelque chose".

 


L'écologie et la protection de l'environnement font partie du projet pédagogique de cette école Montessori de Mios, sur le bassin d'Arcachon. 
"On avait déjà mis en œuvre des opérations de ramassage de déchets, mais là, à part une pétition, je ne voyais pas comment agir !".
 

Même s'ils sont des enfants, leur voix peut porter loin, et être entendue.

 

Le texte est alors rédigé, avec les enfants. Quelques lignes qui vont à l'essentiel : ils demandent au Président d'arrêter la pêche intensive, de rendre obligatoires les dispositifs acoustiques repoussant les dauphins des bateaux de pêche, ainsi qu'un durcissement de la réglementation et des contrôles en mer.

Le succès est immédiat, et les élèves sont "surexcités", confie l'enseignante qui leur lit régulièrement les commentaires déposés par les signataires de la pétition. "C'est très valorisant pour eux. Et surtout, ils réalisent que même s'ils sont des enfants, leur voix peut porter loin... et être entendue".

A lire aussi

Sur le même sujet

Fichage illégal de personnalités par Monsanto : l'élu périgourdin Germinal Peiro est concerné

Les + Lus