Assistez à l'avant-première à Lacanau du film "L’ogre océan où l’érosion de la côte atlantique"

Publié le Mis à jour le

Ceux qui ont choisi d’habiter la côte aquitaine racontent, à leur manière, les bouleversements qu’ils traversent. Associations, scientifiques, élus organisent la lutte et imaginent un avenir différent, parfois plus loin de l’océan…

Nous vous proposons d'assister en avant-première à la projection du documentaire

L’ogre océan où l’érosion de la côte atlantique

Un film réalisé par Eric Moreau
Coproduit par Mara Films et France 3 Aquitaine
Avec la participation du CNC et de Campagnes TV

MARDI 27 JANVIER À 19H

Cinéma Cinéfamilia
4 rue Gabriel Dupuy à Lacanau

Un verre de l’amitié sera servi à l’issue de la projection.
Invitation valable pour deux personnes dans la limite des places disponibles.


Pour recevoir votre invitation, c'est très simple. Il vous suffit d'envoyer votre demande avec vos coordonnées à :

aqui.communication33@francetv.fr



 

Synopsis du documentaire
Poussée par des tempêtes plus fortes et plus fréquentes, la côte Atlantique recule inexorablement et le littoral aquitain cède du terrain chaque année. Entre le réchauffement climatique et une urbanisation parfois invasive, l’homme n’a plus d’autre choix que de réinventer sa relation à l’océan.

Comme tous les littoraux l’ensemble de la côte aquitaine est confronté au phénomène d’érosion qui affecte les activités des hommes, remettant parfois brutalement en question un mode de cohabitation qui trouve aujourd’hui ses limites.  Un phénomène que le réchauffement climatique accentue. En compagnie de climatologues, géologues, ingénieurs océanographes et habitants, en pleine tempête, nous remontons  aux origines du phénomène d’érosion côtière.

L’exemple du Signal, à Soulac, a marqué tous les esprits. C’est dans l’urgence que les habitants de cet immeuble en bord de mer ont du partir laissant derrière eux parfois toute une vie. Ainsi Jacqueline Gandoin se souvient des conseils des anciens : « il ne fallait pas construire là… ». Jean Princeteau, le propriétaire de la Villa « Les Mouettes » à Lacanau témoigne, lui aussi, d’un passé qui s’érode.

Une histoire qui traverse celle des hommes, comme nous le raconte cette carte de louis XIV restaurée dans l’île de Ré alors qu’au dehors soufflent les tempêtes de l’hiver 2014…

Avec les élus locaux en fonction aujourd’hui, ou ceux d’hier tel Pierre-André Delbeau, ancien adjoint au maire de Lacanau nous posons le problème épineux de la relocalisation parfois nécessaire au regard d’un passé où l’enjeu était de « descendre de sa voiture pour se jeter à l’eau ».

Entre le Cap Ferret et la dune du Pyla, le bassin d’Arcachon est lui aussi menacé par l’érosion. Un phénomène qui s’explique en bord de cote et sous l’eau avec les plongeurs de l’association Scaphpro…

La dune du Pyla quant à elle, recule dans les terres de 3 à 4 mètres par an, engloutissant la forêt et les infrastructures humaines environnantes. Franck Couderc, le directeur du camping de la Dune ainsi que Jacques Storelli, le président de l’association de Défense de Pyla-sur-Mer témoignent et nous accompagnent…

Certaines communes des Landes sont également durement touchées. L’effondrement d’infrastructures situées sur le front de mer, remet en question l’efficacité des dispositifs de renforcement existants et oblige à envisager des solutions de long-terme…

Enfin, plus au sud, « l’Ogre Océan » grignote la route bien connue des basques en front de mer au point d’y creuser des grottes au gré des assauts des grandes marées de l’hiver. Ainsi se raconte l’histoire des hommes qui font face à plus fort qu’eux et doivent céder le terrain qu’ils avaient cru pouvoir occuper contre les éléments.