Bordeaux : 1500 personnes ont manifesté contre la loi de sécurité globale, huit personnes interpellées dans la soirée

Une foule s'est mobilisée contre le projet du gouvernement place de la Comédie mardi 24 novembre. Des heurts ont eu lieu en marge du mouvement. Huit personnes ont été interpellées dans la soirée.
La foule mardi 24 novembre devant le grand théâtre de Bordeaux contre la loi Sécurité Globale.
La foule mardi 24 novembre devant le grand théâtre de Bordeaux contre la loi Sécurité Globale. © Jean-Michel Destang
Une manifestation hier soir, un autre rassemblement déjà dans l'air pour samedi. Les mouvements de contestation contre la loi sécurité globale et son article 24 se poursuivent.

Mardi 24  novembre vers 19 heures, ils étaient près de 1500 manifestants arborant des pancartes : "Sécurité Globale = dictature totale ", ou encore "Policiers floutés, justice aveugle" ou bien " République en Marche vers la dictature " Ils étaient plus nombreux que la semaine passée où un premier rassemblement avait eu lieu devant l'école nationale de la magistrature.
Entre temps, la loi a été adoptée au Parlement en première lecture par 388 voix pour et 104 contre mardi 24 novembre.
Et surtout, les images de l'évacuation de la place de la République à Paris lundi 23 novembre en soirée ont marqué les esprits comme en témoigne ce manifestant. 

Tous les gens qui étaient là ce soir ont vu les images absolument détestables de ce qui s'est passé place de la République à Paris ( lundi soir NDLR) et c'est clairement pas le moment de donner plus de pouvoir à la police parce qu'elle est déjà suffisamment dangereuse comme ça. 

un manifestant mardi 24 novembre à Bordeaux

Interview intégrale réalisée par Marie Neuville  et Marie Pannetrat - Bordeaux mardi 24 novembre -
Réaction manifestation contre sécurité globale à Bordeaux

A l'origine de ce nouveau rendez-vous : le NPA, La France Insoumise ou encore Bordeaux en Luttes, issu du conseil municipal de Bordeaux avec en tête Philippe Poutou. Les gilets jaunes sont aussi présents dans les rangs des manifestants. Ce mardi soir, l'un des leurs, Jérôme Rodriguez, se trouve même parmi la foule rassemblée devant le Grand Théâtre de Bordeaux. 
Inscription " Regarde ta Rolex, c'est l'heure de la révolution" sur fond jaune. Place de la Comédie à Bordeaux mardi 24 novembre
Inscription " Regarde ta Rolex, c'est l'heure de la révolution" sur fond jaune. Place de la Comédie à Bordeaux mardi 24 novembre © Jean-Michel Destang


Huit interpellations en marge de la manifestation

En marge de la manifestation, feu de poubelle devant l'enseigne de restauration rapide rue Sainte-Catherine.
En marge de la manifestation, feu de poubelle devant l'enseigne de restauration rapide rue Sainte-Catherine. © AFPTV

La foule s’est dispersée vers 19h30. Dans la soirée, des heurts ont eu lieu cours Alsace-et-Lorraine, avec des poubelles brûlées dans le centre ville de Bordeaux. Ils ont également tagué les murs de l’Ecole nationale de la magistrature.
 
Des heurts et feux de poubelles mardi soir 24 novembre dans le centre ville de Bordeaux, en marge de la manifestation contre la loi de sécurité globale
Des heurts et feux de poubelles mardi soir 24 novembre dans le centre ville de Bordeaux, en marge de la manifestation contre la loi de sécurité globale © AFPTV


Huit personnes ont été interpellées, toujours en garde à vue ce mercredi matin selon la préfecture de la Gironde.   
Arrestation mardi 24 novembre dans la soirée, en marge de la manifestation contre la loi Sécurité Globale
Arrestation mardi 24 novembre dans la soirée, en marge de la manifestation contre la loi Sécurité Globale © AFPTV


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société