Bordeaux : après l'effondrement d'une grue sur huit maisons, les habitants veulent des explications

La grue s'est effondrée et a éventré des maisons de la rive droite à Bordeaux. / © Préfecture de la Gironde
La grue s'est effondrée et a éventré des maisons de la rive droite à Bordeaux. / © Préfecture de la Gironde

Vendredi 25 octobre, une grue s'est effondrée sur huit maisons du quartier de la Bastide à Bordeaux. Douze personnes, locataires et propriétaires, ont dû être relogées. Elles souhaitent maintenant savoir pourquoi cette grue s'est écroulée.

Par M.D avec J.Stahl

Ils vivent un vrai calvaire. Les douze locataires et propriétaires des maisons sinistrées rue du Capitaine Ferrand dans le quartier de la Bastide n'ont pas le droit de retourner chez eux, ou de récupérer des affaires. La municipalité a dû prendre des mesures d’urgence, notamment un arrêté de péril imminent en raison du risque d’effondrement des bâtiments touchés, et dont la toiture a été transpercée par la grue.
 

"On a fondamentalement plus rien"

Certains sinistrés ont été relogés chez des amis ou chez leur famille, à l'image d'Evelyne Adele et Damien Dumont. Avec leurs deux enfants de 2 et 7 ans, ils ont été accueillis chez une soeur. Mais le coup est très dur pour la famille qui doit faire avec ce qu'elle a :

Ça aurait pu finir dans des conditions plus dramatiques, mais on essaie de relativiser [...] On a fondamentalement plus rien : plus de lit, plus de machine à laver, plus de frigo...

LP Promotion, le promoteur immobilier à l'origine des travaux, a mis à disposition huit logements pour les sinistrés.
 

Ce que l'on sait

L'accident a eu lieu vendredi 25 octobre vers 15h30, alors que le montage de la grue était en train d'être finalisé. Cette dernière aurait brusquement chuté sur huit maisons, causant des dégâts matériels mais ne faisant aucune victime. Selon les premiers élements de l'enquête, cet effondrement serait dû à un affaissement du terrain. Interrogé par nos équipes, LP Promotion a répondu dans un communiqué et a exposé sa version des faits :

Le sol s’est affaissé sous un ou deux patins stabilisateurs de l’engin de levage, provoquant son basculement sur les maisons voisines et la chute de la flèche de la grue qu’il était en train de porter.

Selon eux, cet affaissement pourrait être du à la présence d'une poche d'eau souterraine qui aurait cédé, mais cette hypothèse reste à confirmer. Une enquête interne a été ouverte pour comprendre ce qu'il s'est exactement passé.
 


Terrain trop humide ?

De son côté, Sylvie Baucher-Goron, une autre habitante relogée, estime qu'il y a eu négligence. En effet, elle est allée voir le service d'urbanisme de la mairie de Bordeaux en 2016, car elle s'inquiétait de l'immeuble qui allait être construit à côté de chez elle.

On nous avait signalé qu'une partie du terrain était inondable, qu'elle était inconstructible.

Des informations qui ne lui semblent pas contradictoires avec ce qu'elle observe :

J'avais remarqué que le terrain était très humide, le bassin de rétention était plein d'eau en pleine sécheresse...

Mais lorsqu'elle pose à nouveau la question en 2017, on lui répond que "des pourcentages peuvent être accordés au niveau de l'inondabilité". En clair, l'urbanisme peut donner "un peu plus" de marge aux constructeurs.

Pour le moment, deux enquêtes sont en cours : l'une administrative, l'autre judiciaire. Une enquête préliminaire a été confiée à la police de Bordeaux pour "mise en danger de la vie d'autrui".

 

Après l'effondrement d'une grue sur huit maisons, les habitants veulent des explications
Interviewés : Evelyne Adèle et Damien Dumont, habitants sinistrés /Jérôme Siri, maire-adjoint du quartier La Bastide / Sylvie Baucher-Goron, habitante sinistrée -  J.Stahl/M.Lasbarrères/R.Grillot

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus