Bordeaux : les étudiants de la Victoire organisent un barbecue solidaire devant la gare

Aider les cheminots grévistes, c'est l'objectif de cette opération. "Certaines paies sont à 0 € pour le mois de décembre et la grève devient très difficile sans aucun revenu", expliquent les organisateurs. Les bénéfices seront reversés à la caisse des cheminots en grève. 

Par C.O


Étudiants, gilets jaunes, professeurs, personnels hospitaliers... Tous sont invités à venir participer au repas solidaire organisé vendredi 3 janvier devant la gare Saint-Jean de Bordeaux dès 11h30. "On espère bien avoir des travailleurs présents, et en général des gens qui soutiennent la grève", explique Jahan Lutz, étudiant.
 
© Facebook
© Facebook


"La grève contre la réforme des retraites dure depuis presque un mois, ce qui démontre la détermination des travailleurs qui ne lâcheront rien jusqu’au retrait total du projet Delevoye", rappelle Jahan Lutz." Les étudiants mobilisés contre cette même réforme et l’ensemble de la politique du gouvernement, soucieux de s’organiser avec les travailleurs, avaient occupé la faculté afin d’en faire un lieu de coordination du mouvement".

Dès 11h30, des repas seront proposés sur le parvis de la gare au prix de 6 euros. Cette opération a donc pour but de montrer le soutien des étudiant,s mais aussi d'aider très concrètement les cheminots grévistes. Les bénéfices de ce barbecue seront donc reversés sur la caisse des cheminots grévistes.

"Certains cheminots sont à 0 euros sur leur paie du mois de décembre, cela devient très dur pour manger, payer ses factures, on organise donc ce repas pour les aider", expliquent les organisateurs.


"Il est très important d'exprimer notre solidarité aux secteurs en reconductible comme la RATP, les raffineries, ou les cheminots, qui se battent pour les retraites de l'ensemble de la population, en alimentant les caisses de grève, afin que cette avant-garde puisse continuer à tenir", peut-on lire dans un communiqué diffusé sur Facebook.

Dès le 4 décembre dernier certains étudiants de l'université Bordeaux Victoire avaient occupé les amphithéâtres pour alerter sur leur précarité et protester contre la réforme des retraites. Une occupation qui avait entraîné le report des partiels à avril avant que fin décembre la direction de l'université ne procède à l'évacuation des étudiants. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus