• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Bordeaux : ils peignent des plaques d'égout pour dénoncer la pollution de la Garonne !

Charlie Devier à l'oeuvre dans le quartier Gambetta à Bordeaux. / © Agence Dam
Charlie Devier à l'oeuvre dans le quartier Gambetta à Bordeaux. / © Agence Dam

Près de 200 millions de mégots seraient jetés par terre chaque année à Bordeaux, au risque de se retrouver dans la Garonne via le circuit d'eau. Une campagne "La Garonne commence ici" a donc été lancée par Bordeaux Métropole avec la complicité d'artistes et d'une agence locale. 

Par C.O

 
© Agence BAM
© Agence BAM


Vous les avez peut-être croisés dans les rues de Bordeaux. Lyse, Sonia et Maxime. Ils sont les assistants du plasticien Charlie Devier. Pot de peinture en mains, ils passent une première couche sur les bouches et grilles d'égout avant que l'artiste ne finalise le travail en fonction du motif de chaque plaque.
Lyse et Sonia ont réalisé le travail préparatoire de l'artiste sur la place du marché des Chartrons. / © FTV
Lyse et Sonia ont réalisé le travail préparatoire de l'artiste sur la place du marché des Chartrons. / © FTV


Leur opération est le fruit d'une rencontre entre deux volontés communes. Celle de la Métropole et de l'artiste. "Charlie nous a (agence Bam) demandé de l'accompagner dans son projet "regards de chaussée" né cinq années plus tôt. Nous avons donc démarché la Métropole pour avoir l'autorisation du service assainissement qui gère les tampons et avaloirs. Et en discutant, ils nous ont dit qu'ils allaient lancer une campagne nommée "La Garonne commence ici"" raconte Marie Ladonne.

"Nos deux projets se sont donc connectés comme cela, d'autant qu'ils avaient en tête le même support et le même discours que Charlie", explique-t-elle. 

© Bordeaux Métropole
© Bordeaux Métropole


Il existe bien un réseau d'assainissement à Bordeaux, l’un des plus grands de France selon la Métropole. Mais "une station d'épuration filtre le mégot pour autant celui-ci contamine l'eau" explique Marie Ladonne. Un mégot représente 2500 substances nocives qui se mélangent à l'eau.

Ainsi, plus de 200 millions de mégots sont jetés dans les rues de Bordeaux au risque de se retrouver au final dans la Garonne. "Jeter dans la rue, c’est jeter dans la Garonne et au-delà dans l’estuaire et l’Océan", explique la Métropole. "Pour préserver nos milieux naturels, Bordeaux Métropole sensibilise ses habitants à un geste simple : jeter les déchets dans les poubelles prévues à cet effet !" 

►Bordeaux : EcoMégot ou comment récupérer des mégots pour les transformer en fibre textile

© Agence Bam
© Agence Bam


L'opération conjointe a donc été lancée ces derniers jours dans le centre-ville de Bordeaux. Est utilisée une peinture naturelle et éphémère que le passage de l'été effacera. Charlie Devier, assisté de Maxime, Lyse et Sonia ont commencé leur travail par le quartier Mériadeck. Aujourd'hui, ils étaient sur la place du marché des Chartrons, avant de se rendre vendredi place Fernand Lafargue. "Nous avons choisi des lieux de fête" explique Marie Ladonne. Enfin, dimanche, Charlie Devier réalisera un parcours autour des plaques sous la forme de performance.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Atelier des Maraîchers à Bergerac

Les + Lus