Bordeaux : le français, une langue en bouche

Lycéens venus de pays parfois lointains, ils ont, pour s'intégrer, un défi de taille : maîtriser le français. Ces jeunes allophones de Bordeaux ont bénéficié d'une initiative originale de l'association de Marie Secret et son Octopus, un précis artistique. Art et apprentissage au CDI de Brémontier. 

Octopus Into CDI, Lassaâd Metoui
Octopus Into CDI, Lassaâd Metoui © Alexandre Berne

Ils sont lycéens à Bordeaux et viennent du Portugal, du Tibet, d'Afghanistan, Géorgie ou du Maroc. Ils suivent le cursus prévu pour les classes UPE2A, Unité Pédagogique pour Elèves Allophones, un programme financé par le Fonds Social Européen, au lycée Nicolas Brémontier

Si le français n'est pas leur langue maternelle, le parler est à la fois une envie et une nécessité. 

C'est quoi, Octopus   

Pour les accompagner dans leur apprentissage, Marie Secret a fondé l'association Bande Originale Bordeaux, qui publie un précis artistique des mots de bouche, Octopus.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Octopus Précis Artistique (@octopus_foodart)

L'initiative est originale et multi-disciplinaire : chaque numéro d'Octopus est dédié à un ingrédient spécifique (le poivre, le safran, le piment, l'ail, la moutarde...). Marie Secret a sollicité et rassemblé les écrits inédits d'un poète, un écrivain, un scientifique, un chef ou un historien, tous consacrés à ce produit et publiés avec une oeuvre elle aussi exclusive d'un peintre, un graffeur ou encore un calligraphe.

Ce précis artistique sert de support pédagogique pour ceux qui peuvent ou doivent apprendre notre langue ou se perfectionner. Se situant au carrefour de plusieurs disciplines artistiques (la cuisine est un art à part entière), il permet de susciter l'intéret ou l'engagement à travers l'un des angles proposés : vous êtes sensible à la poésie ? Il y en a. Vous vous intéressez par l'origine des mots ? Il y a un texte étymologique. Vous préférez lire une recette ? Il y en a une.

Octopus into CDI

Pour aller à la rencontre de ceux qui ont besoin de s'approprier le français, Marie Secret, armée du numéro d'Octopus consacré au citron a mené un travail de longue haleine avec les élèves de la classe UPE2A du lycée Brémontier de Bordeaux. Toujours avec cette même démarche de croiser la langue et les arts. 

Lors de la journée de restitution, ils ont dû présenter à l'oral une oeuvre, en plus de leur production écrite. Mais pour ce jour si particulier, ils ont également pu assister à une performance d'un des calligraphes les plus réputés aujourd'hui,  Lassaâd Metoui

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @lassaadmetoui

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par @lassaadmetoui

Cette expérience en milieu scolaire était une première pour cet artiste reconnu internationalement. Mais l'idée de toucher à l'universel via les mots, parlés ou écrits, et transmettre sa vision des relations humaines ne pouvait que motiver l'artiste. Extrait :

 

Lassaâd Metoui a réalisé ce jour-là un dyptique : il en a offert un au Lycée Brémontier et le second rejoindra sa prochaine grande exposition à Paris. 

Marie Secret a bien l'intention de reproduire dans d'autres lycées (Dax, Marseille et Blois sont sur les rangs) cette expérience, car même si certains élèves ont eu une indigestion de citron (!), ils ont franchi une étape colossale dans leur maîtrise de la langue et ont vaincu leurs angoisses devant notre si impressionnante grammaire.

 

Octopus : Lassaâd Metoui au lycée Brémontier

Un numéro de NoA Evénement, conçu par Alexandre Berne

Diffusé le lundi 21 juin à 20.15

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noa à l'antenne vos rendez-vous éducation société apprentissage immigration région nouvelle-aquitaine politique