Le Salon du Made in France s'installe à Bordeaux pour la première fois

Le salon du Made in France est né à Paris il y a 10 ans. Pour sa première édition en région, il a fait le choix de la Nouvelle-Aquitaine. À Bordeaux du 11 au 13 mars, 127 exposants ont répondu présent et dix mille visiteurs sont venus.

Nombre de produits Made in France rayonnent depuis longtemps dans le monde entier sous de grands noms et marques de renom dans des domaines variés comme le luxe, la mode, l'industrie, la gastronomie, le vin... 

Vitrine du savoir-faire

Mais au-delà de cette vitrine internationale, le savoir-faire à la française se décline aussi sous de multiples facettes, mais de façon plus discrète. Et c'est pour cette catégorie-là, mais pas seulement, qu'est né le Salon du Made in France en 2012 : pour les grands et les petits, pour les marques connues et celles qui le sont moins. Une exposition offerte à l’industrie, l’innovation et la créativité française pour se faire connaitre, à la rencontre directe des consommateurs, des journalistes et des personnalités politiques. 

A noter que, depuis 2021, un logo a été créé par France Industrie afin que les professionnels aient la possibilité de s'identifier en tant que fabricants français. Clair et précis, il ne laisse pas de doute sur l'origine du produit.

Lors de sa création, en 2012, le Salon avait déjà réuni 15 000 visiteurs et 70 exposants. Pour sa dernière édition parisienne, il a accueilli près de 100 000 visiteurs et 830 exposants ce qui témoigne de l’engouement croissant des français pour le Made in France.

A titre d'exemple, la ganterie Agnelle de Saint-Junien près de Limoges, maison presque centenaire dont la réputation n'est pourtant plus à faire sur le sol français comme à l'étranger puisque ses gants sont régulièrement arborés par des stars, a participé au salon pour afficher ses produits de grande qualité.

Ou encore les pantoufles Chausse-Mouton de Dordogne, bien que moins connues que les indémodables charentaises, elles aussi néo-aquitaines, étaient également présentes. 

Depuis la création du Salon, l'intérêt pour les produits bleu blanc rouge n'a cessé de s'intensifier.

Le Made In France, une prise de conscience

Et depuis deux ans, la pandémie a fortement contribué à se tourner encore plus vers les produits français par solidarité mais aussi, par nécessité. Car quand certains venaient à manquer et n'étaient pas produits ici, on a pu voir le chaos causé et la pénurie s'installer... Jusqu'à temps que des entreprises françaises parviennent à fournir, elles aussi, ces masques tant convoités aux couleurs de la France.

Outre l'exemple des masques, une prise de conscience de grande ampleur a alors vu le jour sur notre territoire avec une explosion d'utilisation des circuits courts, d'une consommation locale tout comme un regain de créativité pour certains quand tout était à l'arrêt.

Une émergence d'une nouvelle façon de consommer et, plus globalement, d'envisager durablement des changements de comportements s'est alors opérée. Avec le sentiment exacerbé que consommer français était aussi la caution d'une qualité avérée.

88% des consommateurs estiment qu’un produit Made in France est une garantie d’avoir un produit de qualité qui respecte des normes sociales respectueuses des salariés.

IFOP (septembre 2017)

Est-ce pour tout cela que ce grand rendez-vous national a décidé, pour la toute première fois, de se délocaliser pour développer son action en région, à commencer par la nôtre et pour point d'ancrage, la ville de Bordeaux ?

Pourquoi la Nouvelle-Aquitaine ? 

Il y a forcément plusieurs raisons, à commencer par le fait que la Nouvelle-Aquitaine était la région à l’honneur de l’édition 2021 du salon parisien.

Notre venue à Bordeaux s’inscrit dans le prolongement de cette mise en lumière.

Fabienne Delahaye, fondatrice de MIF Expo

Cela étant dit, d'autres raisons bien légitimes ont pu justifier de l'installation de ce salon sur notre territoire.

La Nouvelle-Aquitaine, la plus grande région de France et la quatrième plus peuplée de l’hexagone, est connue et réputée pour ses nombreuses ressources et la diversité de ses filières : aéronautique, agroalimentaire, gastronomique et aussi les métiers d’art.

Avec 50 000 entreprises créées chaque année, elle s'affiche comme la région la deuxième région la plus dynamique de France. 

Quant à l'artisanat, ce sont 3 300 artisans d’art et plus de 10 000 salariés qui font vivre les métiers d’art dont près de 160 entreprises détentrices du label EPV.

Notre région avait donc de nombreux arguments évidents pour prétendre à être la première à accueillir cette délocalisation.

Focus sur trois secteurs : Mode & Beauté, Gastronomie, Art de Vivre

Le Made In France regorge de ressources, d’inventivité et de créativité dans tous les domaines que ce soit dans la mode, la beauté, le luxe, la gastronomie bien-sûr, mais aussi la décoration, le textile… Une déclinaison néo-aquitaine de tous ces aspects et savoir-faire sera déclinée sur place.

Une vitrine d'entreprises et de leurs produits seront à découvrir, à tester, à déguster et même à acheter si vous le souhaitez.

A titre d'exemple, vous pourrez retrouver les réputés canelés Baillardran de Bordeaux, le miel artisanal de l'Abeille de Ré de Charente-Maritime, Les Cahiers de Constance, une marque de papeterie écologique de Tulle en Corrèze, les élégantes maroquineries bordelaises Milan Noir et Grimm...

Ou encore, la marque de design médocaine Belull dont le mobilier est fabriqué en fibre de carbone, des matériaux issus du surcyclage de l'entreprise familiale Epsilon Composite, référence mondiale dans la conception et fabrication de pièces en fibre de carbone. 

Un peu à l'image de cette célèbre phrase d'Antoine Laurent de Lavoisier comme quoi Rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme. A un détail près que, dans ce cas-là, les collections sont créées et signées par des designers de renom.

En tant que membre de l’Ameublement français, nous garantissons le design, l’esthétique et la technicité de notre mobilier. Nous sommes ravis de présenter cette gamme imaginée, conçue et fabriquée dans nos ateliers médocains.

Bénédicte Bareigts Lull, fondatrice de Belull

Un mobilier surprenant, innovant, épuré et surtout écoresponsable.

Et puis, du côté de la mode, on pourra aussi découvrir des jeans "Made In Capbreton" (Landes) de la marque Bolid'ster tout comme la marque béglaise (Gironde)  Petit Pote, des vêtements réversibles pour enfants. Nos journalistes sont allés à leur rencontre.

Enfin, pour ajouter une note de couleurs à la palette des talents qu'il sera possible de rencontrer au hasard des allées, l'artiste peintre Erika Sellier de Saint-Jean-de-Luz (64).

Si la beauté des paysages et les spécificités du pays basque sont naturellement et forcément sources d'inspiration, elle se nourrit aussi de voyages lointains pour pimenter sa créativité. Car, fascinée par la nature sauvage, elle adore aussi peindre les animaux en grands formats. Son talent et ses pinceaux ne se limitent pas aux toiles puisqu'elle pratique aussi la technique du fixé sous verre "l'art de peindre à l'en verre" comme elle aime la décrire.

Et sinon, sur le salon, il était aussi possible d'assister à des débats.

Assises du Produire en France

La cinquième édition des Assises du Produire en France s'est tenue dans l’auditorium du Palais des Congrès de Bordeaux les 11 et 12 mars, en partenariat avec Origine France Garantie, une marque initiée et promue par l'association Pro France.

Des Assises qui s'invitent à point nommé dans le calendrier de la campagne à l’élection présidentielle puisque l’ensemble des candidats sont invités au Grand Oral de l’Elysée pour présenter leur programme en terme de réindustrialisation, relocalisation, etc…

Arnaud Montebourg, Le plus  historique défenseur du #madeinfrance aurait forcément eu un programme détaillé à présenter sur le sujet. Mais même s'il n'est plus candidat, l'ancien ministre était quand-même présent pour les conclusions des tables rondes.

 Un enjeu de plus en plus déterminant pour les partis de gauche comme de droite, comme une prise de conscience pour tous.

Pour connaître le programme des Assises et découvrir les candidats et intervenants présents, cliquez ICI.

La crise sanitaire nous a tous éclairé sur les enjeux qui se jouent avec le Made In France. Enjeux en termes d’emploi, de croissance et de souveraineté.

Fabienne Delahaye, Pionnière du Made In France et fondatrice de MIF Expo

Si vous n'y êtes pas allé(e)s, alors, nous y sommes allés pour vous. 

Le salon, comme si vous y étiez, à la découverte du savoir-faire néo-aquitain qui donne à notre belle région une véritable identité et une vraie diversité. Un événement dont France 3 Nouvelle-Aquitaine est partenaire.

Regardez ci-dessous.

Et à toutes celles et ceux qui se demanderaient pourquoi on dit Made in France et non Fait en France, ceci est un autre débat. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité