Bordeaux : la propreté de l'hypercentre coûte cher à la métropole

Des poubelles rue Saint-Rémi, dans le centre-ville de Bordeaux. / © F3A/ Nicolas Préssigout
Des poubelles rue Saint-Rémi, dans le centre-ville de Bordeaux. / © F3A/ Nicolas Préssigout

La propreté du centre historique est un sujet qui fâche ! Bordeaux métropole a fait appel à l'opérateur privé Suez pour la collecte des déchets et le nettoyage du coeur de ville. Un budget de 2,5 millions d'euros. C'est énorme...

Par America Lopez

Concernant la propreté des rues bordelaises :

 "Le résultat n'était pas suffisant par rapport à ce que nous attendions" 

C'est  le constat de Jean-Louis David, adjoint au maire chargé de la vie urbaine.

Sale, malodorant, trottoirs jonchés de déchets, le centre historique bordelais fait l'objet de nombreuses critiques et d'exaspérations des riverains.
Pour la municipalité c'est un vrai casse-tête depuis des années.
Du coup  Bordeaux-Métropole vient de déléguer la collecte des déchets et la propreté du cœur de ville à l'opérateur privé Suez. Un contrat de quatre ans, que l'entreprise devra remplir en respectant un cahier des charges fixé par la métropole.

Le budget propreté de la métropole est de 4,5 millions d'euros, dont la moitié consacrée au seul centre historique de Bordeaux...

 

Collecte et nettoyage 24h/24 et 7j/7


Désormais, 23 agents de Suez ramassent les ordures, nettoient les rues et le mobilier urbain dans le carré historique de la ville entre le Cours de l'Intendance jusqu'au Cours Victor Hugo (compris), et des quais jusqu'à la rue Cheverus. 

"L'hypercentre est le périmètre le plus visité par les touristes, les habitants de la métropole, il faut donc être hyper-réactif, on aura du personnel sur zone 24h/24 et 7j/7

 assure Christophe Chapron, directeur région Suez recyclage et valorisation pour les collectivités.
 
Un camion de nettoyage de Suez arpente désormais le cœur de ville jour et nuit. / © F3A/ Nicolas Préssigout
Un camion de nettoyage de Suez arpente désormais le cœur de ville jour et nuit. / © F3A/ Nicolas Préssigout

 

Une brigade municipale "anti-poubelle" sur la chaussée


Les 29 agents de propreté de Bordeaux-Métropole auparavant chargés de l'hypercentre travaillent désormais dans d'autres quartiers, comme Bordeaux Sud, Bordeaux Maritime et Bassin à flots. "Nous récupérons des moyens pour les quartiers périphériques" ajoute Jean-Louis David. 
 
Des sacs-poubelles abandonnés sur le trottoir dans une rue du centre-ville de Bordeaux. / © F3A / Nicolas Préssigout
Des sacs-poubelles abandonnés sur le trottoir dans une rue du centre-ville de Bordeaux. / © F3A / Nicolas Préssigout


Par ailleurs la lutte contre les incivilités continue.

Depuis juin, une vingtaine d'agents "traquent" également la nuit les comportements irresponsables dans l'hypercentre. 400 procès-verbaux ont été dressés depuis le début de l'année.
Attention aux contrevenants, ils peuvent être identifiés par des tickets de caisse, du courrier, etc. et risquent des amendes de 102 à 171 euros.



Notre équipe a suivi les brigades de la propreté de Suez qui ont investi le centre ville depuis dimanche 2 septembre en soirée, en renfort des équipes de Bordeaux Métropole qui vont se déployer dans les autres quartiers. 
 
Bordeaux : la propreté de l'hypercentre coûte cher à la métropole


Le compte Twitter @DirtyCityBx a été fermé

"Bordeaux est sale", le constat est unanime, dressé par toutes les personnes rencontrées à tout hasard dans les rues du centre historique. Dépôts d’encombrants, ordures qui débordent, sacs-poubelles entassés sur les trottoirs puis éventrés… 

Pour dénoncer ces différentes incivilités, un couple d’habitants du quartier Saint-Michel avait créé ce compte  @DirtyCity Bordeaux (traduisez Bordeaux ville sale) pour interpeller la Ville et la Métropole. Ce compte, qui photographiait la saleté de la ville et signalait les dépôts sauvages, a été fermé... Certains internautes s'en sont émus sur les réseaux sociaux où les photos de poubelles avaient été largement relayées...

 

Sur le même sujet

Les + Lus