Bordeaux : record d'enchères pour un tableau estimé 150.000 euros et adjugé à plus de deux millions

Depuis une dizaine d'années, les records se multiplient dans les maisons de ventes de province. Le dernier en date a été établi samedi 19 septembre à Bordeaux, pour une nature morte française du 18e siècle, peinte par François Desportes, estimée à 150.000 euros et adjugée plus de deux millions. 

Détail de cette nature morte, datée de 1716, peinte par Alexandre-François Desportes, commandée par le Régent Philippe d'Orléans, grand collectionneur d'art. Le tableau, estimé entre 150.000 et 200.000 euros, a finalement été acheté à 2.029.500 euros au terme d'une bataille d'enchères très rapide.
Détail de cette nature morte, datée de 1716, peinte par Alexandre-François Desportes, commandée par le Régent Philippe d'Orléans, grand collectionneur d'art. Le tableau, estimé entre 150.000 et 200.000 euros, a finalement été acheté à 2.029.500 euros au terme d'une bataille d'enchères très rapide. © Maison de vente Briscadieu
Belle surprise ce samedi 19 septembre à l'hôtel des ventes de Bordeaux ! Une nature morte signée du peintre François Desportes, estimée à 150.000 euros, a suscité un engouement frénétique des acheteurs. En quelques minutes, le tableau a été adjugé à plus de deux millions d'euros, à un acheteur qui souhaite pour l'instant conserver son anonymat. 

Comment expliquer cet enthousiasme ? D'après trois facteurs, selon maître Antoine Briscadieu, commissaire-priseur qui présentait cette œuvre.
 

Ce tableau redécouvert est considéré comme le chef-d'œuvre de l'artiste.

maître Antoine Briscadieu, commissaire-priseur



"D'abord, c'est un tableau inédit, qui a été redécouvert grâce à ces enchères. On en avait une trace lors d'une vente de 1888, mais il n'avait pas été revu depuis. Ensuite, sa provenance est prestigieuse, car il provient des collections de Philippe d'Orléans, le Régent, un très grand amateur d'art. Enfin, cette nature morte est considérée comme le chef-d'œuvre de l'artiste" énumère le commissaire-priseur, qui souligne tout particulièrement la qualité du tableau.

"Cela s'est joué entre grands collectionneurs privés", précise-t-il. 
 
Nature morte au trophée de gibier, fruits, et perroquet sur fond de niche, signée de François Desportes, datée de 1716.
Nature morte au trophée de gibier, fruits, et perroquet sur fond de niche, signée de François Desportes, datée de 1716. © Maison de ventes Briscadieu

Le précédent record de vente pour un tableau de François Desportes remontait à une vente de 1995, lors de laquelle une paire de tableaux avaient été acquise pour 695.000 euros. 

Une vente reportée à cause du confinement 

Ce tableau devait être initialement proposé à la vente en mars dernier, mais, confinement oblige, elle a été reportée... Ce qui a peut-être contribué au succès des enchères, grâce à l'impatience accrue des collectionneurs. 

Qui sont les vendeurs ? Là encore, pas de noms, mais une précision : il s'agit des héritiers d'une collection de 1920, la collection Louis Burat, "qui étaient dans la salle, et ont été très heureux et émus de constater l'intérêt porté au tableau", précise maître Antoine Briscadieu. 

Ce n'est pas la première fois que le commissaire-priseur abat son marteau pour une somme supérieure à un million d'euros, d'autant plus ces dernières années, car "on assiste à une multiplication des records en province", souligne-t-il.

"Les acheteurs sont sensibles à la proximité des maisons de ventes de province, qui leur permettent d'avoir une grande confiance dans la provenance des œuvres" explique le commissaire-priseur. Celui qui se considère comme "un passeur", explique avoir "pris beaucoup de plaisir dans cette transmission-là". 

→ Vidéo :  présentation du tableau par l'expert Stéphane Pinta
François DESPORTES, Nature Morte - Vente le 19 septembre 2020 à Bordeaux - BRISCADIEU
 

Des empereurs incas très convoités 


D'autres œuvres proposées aux enchères ce samedi 19 septembre ont vu leur estimation être pulvérisée, comme une série de onze portraits d'empereurs incas du 19e siècle, réalisés en Amérique du Sud.

Estimés entre 4.000 et 6.000 euros, "nous pensions qu'ils allaient atteindre 150.000 euros", raconte Antoine Briscadieu. Mais les acheteurs américains, très nombreux, font monter les enchères, jusqu'à atteindre une adjudication à 1.291.500 euros !
 
L'un des onze portraits d'empereurs incas, une série de copies d’œuvres du 16e siècle réalisées au 19e, vendues plus d'un million d'euros à un acheteur américain.
L'un des onze portraits d'empereurs incas, une série de copies d’œuvres du 16e siècle réalisées au 19e, vendues plus d'un million d'euros à un acheteur américain. © Maison de ventes Briscadieu

► Reportage sur l'enchère record d'un tableau du peintre François Déporte à Bordeaux
Une nature morte du peintre François Déporte adjugée ce weekend à 1 millions 650 mille euros à Bordeaux
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture