Coronavirus : mariages annulés ou reportés, les conséquences pour les professionnels

De nouvelles mesures ont été annoncées par la préfecture de la Gironde lundi 14 septembre. La limitation des rassemblements a de réelles conséquences sur l’organisation des mariages. De nouvelles directives dont pâtit tout un secteur d'activité.
 

© Yann Cœuru (CC Search)
« Rassemblements restreints », c’est le maître mot de cette ligne de conduite à tenir et détaillée par Fabienne Buccio, préfète de la Gironde hier. "Les rassemblements c'est 10 personnes mais on peut avoir une jauge jusqu'à 1.000", a-t-elle expliqué. Alors quid des mariages ? « Il faudra une autorisation avec un protocole sanitaire ».

Quid de ce qui est autorisé à Bordeaux 

Autrement dit, chez vous à votre domicile, la jauge est de 10 personnes maximum. Et s’il prend l’envie à votre voisin de vous dénoncer, alors vous pourrez être contrôlé. Lorsque le rassemblement est prévu dans une salle privée, autre qu’une salle des fêtes, il y a un protocole à suivre notamment un nombre réglementaire d’invités en fonction de la taille de la salle. Et là aussi des contrôles pourront être réalisés.
Alors combien concrètement vont maintenir leur mariage ? Combien vont avoir la volonté de le maintenir en se soumettant à une autorisation et un protocole ?

… et autour

Pour l’instant, la préfète n’a évoqué que la métropole bordelaise, ce qui laisse le champ des possibles ouvert sur le reste du département. Mais une inquiétude plane tout de même. « La problématique aussi, c’est que ce n’est pas très clair », s’inquiète Didier Oudin Président d'Arom, traiteur. « Est ce qu’on est métropole ? Est ce qu’on est Gironde ? La préfète s’est positionnée sur la Métropole. On est un peu en attente d’avoir des retours de nos clients sur les différents lieux de réception pour voir ce qui va se passer dans les semaines à venir ».
Des tables désertées par les convives suite aux directives de la prefète pour endiguer l'épidémie de coronavirus.
Des tables désertées par les convives suite aux directives de la prefète pour endiguer l'épidémie de coronavirus. © FTV

Reports en cascade

Au château Pape Clément, l’agenda des réservations était rempli. « Nous, en général, on accueille des mariages de 100 à 150 personnes », explique Sébastien Labat, chargé de mission du château Pape Clément. « Et ce sont d’ailleurs les mariés eux-mêmes qui hier vers 15h30 suite aux annonces, nous ont contactés pour reporter leur mariage, parce qu’ils avaient compris la même chose que nous, qu’on ne pouvait plus proposer de prestation mariage dans nos locaux ». Depuis hier donc, déjà 6 mariages ont été reportés.

«Aujourd’hui, c’est un stop »

« Si on ajoute ça au confinement c’est quasiment la moitié de la saison des mariages qui n’a pas pu avoir lieu cette année », détaille Sébastien Labat « donc en terme économique c’est compliqué ». Pour l’entreprise Arom, 2020 sera une année quasi nulle. « Aujourd’hui c’est un stop, on était un petit peu reparti avec tout l’événementiel familial, on voit vraiment que là pour la fin de la saison ça risque d’être un petit peu compliqué », avoue Didier Oudin. « On ne s’attendait pas à une « deuxième couche » de la préfecture. Quand on est ressorti du confinement pour nous c’était fini. On a réattaqué, réembrayé tout à fait normalement. Là, il semblerait qu’une deuxième vague arrive, on vit au jour le jour. Je vous avoue franchement que je ne fais aucun projet car tout peut s’arrêter demain.  On peut nous dire reconfinement total,  comme tout peut repartir. J’ai fait une croix sur 2020.  Sur 14 millions, je pense faire 3 millions, c’est dire l’étendue de la chute. Mais je reste optimiste sur 2021. Il va falloir qu’on se relève, il va falloir être prêts, il va falloir foncer et y aller ! ».

Embouteillages pour 2021

Bon nombre de mariages ou réceptions sont ainsi reportés et non pas annulés. Résultat, les entreprises et sites s’arrachent les cheveux pour trouver une nouvelle date à tout le monde. « Les mariés essaient de reporter à l’année prochaine », relate Sébastien Labat. « Mais ce ne sont pas les premiers puisque tous ceux de la période de confinement ont déjà reporté et réservé nos salles pour l’année prochaine, ce qui nous oblige à trouver de nouvelles solutions et de nouvelles offres.

Donc, on leur propose des mariages en semaine l’année prochaine, ou bien on est en train de travailler sur une nouvelle offre.

Sébastien Labat

"Sur un de nos autres châteaux", poursuit-il, " on va installer une salle de réception temporaire et où on est en train d’ajouter des solutions d’hébergement comme une maison perchée dans les arbres donc très insolite. On cherche des solutions pour que ces gens puissent se marier car nous, comme nos concurrents, n'avons plus la place pour l’année prochaine ». Se marier un mardi, ou passer sa lune de miel en haut d'un arbre, les mariés aussi vont devoir s'adapter et envisager leur union sous des formes peut-être moins traditionnelles.
Coronavirus : mariages annulés ou reportés, les conséquences pour les professionnels


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie société coronavirus/covid-19 santé